DzActiviste.info Publié le mer 26 Mar 2014

Quelles clés pour un changement de régime politique en Algérie d’une façon radicale et pacifique ?

Partager

coup de pied Abdelhak Serrab

L’heure est grave, notre pays souffre. Le régime en place se distingue par sa médiocrité. Notre économie est inexistante et reste à créer. Notre commerce se limite à un troc  pétrole contre tout . Notre hôpital est malade. Notre école est sinistrée.  Notre administration est archaïque, nos banques appartiennent à une autre époque et la corruption atteint des records sans précédents. La situation de notre pays ne fait que s’aggraver. L’anarchie est totale et l’implosion sociale semble imminente .

Devant une telle faillite ,les tenants du pouvoir maintiennent le statu quo tout en optant pour le tout sécuritaire . Sans vision politique, ni perspectives,les faiseurs de rois ont décidé d’introniser un roi malade pour succéder à son propre ombre dans le cadre d’un compromis fragile, dangereux et très pénalisant pour le pays .  Scellé avec égoïsme entre décideurs de l’ombre,ce compromis risque de compromettre l’indépendance même du pays !

Devant l’aberration que représente le projet du 4e mandat présidentiel et vu la dégradation des situations sociale et politique, des voix sages s’élèvent ici et là, appelant à la raison et au changement pacifique . Après la lettre de monsieur Zeroual en sa qualité d’ancien président de la république,voilà monsieur Hamrouche l’ancien chef du gouvernement qui intervient pour signaler la faillite et mettre en garde les tenants du pouvoir contre les risques d’une implosion sociale . En effet,l’un et l’autre des deux anciens hauts dirigeants de la république,insistent sur les limites du régime actuel et son incapacité à diriger le pays ,d’où leur proposition d’ une phase de transition qui aura pour objectif un changement radical et pacifique du mode de gouvernance . Le problème est que les deux anciens hauts dirigeants,ne s’adressent ni au peuple algérien,ni aux opposants . Force est de constater que les messages de messieurs Zeroual et Hamrouche,s’adressent aux tenants du pouvoir réel que sont les Généraux Gaid Salah et Mohamed Mediéne . Or,l’un et l’autre des deux Généraux en activité,ne croient qu’aux rapports de force et n’ont manifesté aucun souhait à sacrifier leurs privilèges en l’absence d’une véritable pression émanant du peuple .  S’impose alors la nécessité de converger les efforts de tous les partisans du changement dans le cadre d’un comité des sages .

 Ce comité des sages sera représenté par nos trois historiques tendances politiques telles qu’elles furent vécues par Messali,Farhat Abbas et Benbadis dès les années 20 dans le cadre du mouvement national . En effet,deux à trois représentants de chacune des tendances nationaliste,sociale-démocrate et islamiste,peuvent siéger ensemble et rédiger un appel en direction du peuple algérien afin qu’il exerce des pressions pacifiques sur les tenants du pouvoir dans le but de provoquer le changement . Cependant,pour une meilleur cohésion au sein du comité des sages,chaque tendance politique, mettra en veilleuse ses spécificités idéologiques aussi bien lors de la phase de transition que lors de la rédaction de la nouvelle constitution .

Le comité des sages ,réclamera ce qui suit :

  – Le report des élections du 17 Avril 2014 .

  – Formation d’un gouvernement d’union nationale pour une phase de transition de 24 -36 mois .

 -Amnistie générale dans le cadre d’une large réconciliation nationale .

-Election d’une assemblée constituante qui élira un président de la république par intérim et rédigera une nouvelle constitution digne de la grandeur de l’Algérie . Cette constitution n’aura aucune connotation idéologique . Elle aura pour objectif de concrétiser l’indépendance et la stabilité du pays sur une période de 10 à 15 ans . Nos enfants, profiteront de cette stabilité et opteront pour l’idéologie de leurs choix .

 – Elections présidentielles à la fin de la phase de transition .


Nombre de lectures: 157 Views
Embed This