DzActiviste.info Publié le sam 25 Mai 2013

Qui l’avait suggéré ?

Partager

Le fléau de la corruption qui fait tant de mal aux algériens
Idéalistes héritiers d’une très grande révolution
Aux idéaux intacts, ne cesse pas d’inquiéter.

En suivant « l’affaire » troublante, depuis l’avènement
De « l’indépendance confisquée », j’avais une fois relevé
Dans un livre des mots sensés, l’esquisse d’une solution
D’un « illustre » personnage, qui aurait pu présider
Aux destinées du pays

Et comme ça détourne encore de l’argent
Et que les mots dans les journaux tournent en rond
Sans laisser entrevoir d’issues à l’horizon
Il me plaît de rappeler les paroles d’un « élu »
A l’époque face aux mêmes détournements :
Les hommes-vautours tous pareils
Détestent s’exprimer à la lumière du soleil
Et leurs pesants silences ignorent
Jusqu’à nos existences
C’est lorsqu’ils se déchirent
pour les gros magots
Que vers l’Europe ils acheminent
Qu’ils rendent compte de leurs méfaits
A se dénoncer cachés sans vergogne

Ne faut il point disait « l’éclairé »
D’avoir la décence
D’investir au pays l’argent détourné
Nous en faire profiter, construire le pays.

DE Boghni le 25/05/2013
Amokrane Nourdine


Nombre de lectures: 1192 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. Nourdine Amokrane C’est les mots de mouloud Hamouche ( lorsqu’il était chef de gouvernement) des mots rapportés par Ali yati Abdenour dans son livre intitulé Raisons et déraisons d’une guerre édition l’Harmattan

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>