DzActiviste.info Publié le dim 23 Mar 2014

Qui peut dire que la lettre de Bouteflika est sincère et crédible ?

Partager

Lettre ouverteDr Badreddine BENYOUCEF

Autant je n’avais pas saisi le sens profond de la lettre de Monsieur Lamine Zeroual, autant j’ai compris parfaitement ce que voulait nous dire Monsieur Bouteflika.

Je n’ai juste pas compris les raisons qui l’ont poussé à se représenter pour la 4ème mandature qui fera de lui le président qui aura tenu plus de 20 ans à la tête du pays. Il précise : «  »Vous tenez à ce que je voue mes dernières forces au parachèvement de la réalisation du programme pour lequel vous m’avez, à chaque fois, donné mandat», autrement dit, il y a eu au seuil de sa résidence une foultitude d’algériens qui l’ont supplié à se présenter!…

Il enfonce le clou : «  »Animé que j’ai toujours été du respect du peuple algérien qui m’a accordé l’honneur et le privilège de le servir pendant trois mandats, je suis en devoir de répondre positivement, car je ne suis jamais, ma vie durant, dérobé à aucun devoir au service de ma patrie« ,

Et enfin, il se dédouane de tout sentiment de culpabilité : « Il me coûterait de rester sourd à vos appels. Aussi, ai-je décidé pour ne point vous décevoir, de me porter candidat à l’élection présidentielle du 17 avril 2014 et de mettre toute mon énergie au service de la concrétisation de vos vœux« .

C’est à croire qu’il se plaint de cette insistance du peuple algérien à le voir se présenter pour un 4ème mandat alors qu’il reconnait lui-même qu’il est atteint physiquement. On le plaindrait ce pauvre homme…

En nous contentant de ces trois déclarations liminaires et sans rentrer dans les détails qu’il précise dans le bilan de ses mandatures (paiement de la dette, paix sociale retrouvée, respect de la constitution….sic… et autre coups d’épées dans l’eau), on se pose la question de savoir s’il vit dans le même pays que le peuple à qui il s’adresse.

Il survole même la régularité du scrutin en ne soupçonnant même pas qu’il y aura un bourrage des urnes et il a l’air de douter d’une très probable et solennelle déclaration du 17 avril de son ministre de l’intérieur qu’il a bien pris soin d’installer dans cette fonction.

Il en apporte la preuve :

« Si le peuple algérien souverain m’accorde, de nouveau sa confiance, je m’engage à créer les conditions politiques et institutionnelles, avec l’ensemble des acteurs représentant les différents segments de la société, permettant l’édification d’un modèle de gouvernance répondant aux attentes et espérances de notre peuple. »

Il semble oublier un détail qui « leur a filé entre les doigts ». Il s’agit du calendrier même de cette « élection ».

Le mandat de Bouteflika s’achève normalement le 19 avril 2014 à minuit.

Le résultat du 1er tour a été fixé au soir du 17 avril 2014.

Même à supposer que le premier tour sera clair et transparent comme il semble l’annoncer. Bensalah a même précisé à l’intention des boycotteurs « Dire qu’il y aura fraude est une accusation trop facile. »

Dès lors, par qui sera dirigé notre cher et beau pays entre le 20 avril au matin et le second tour « fixé au 1er mai 2014″ ?

Vous comprenez bien qu’à l’évidence, il n’y aura pas de second round, car les barons de ce régime félon ne se permettront jamais de créer une vacance du pouvoir, ne serait-ce que pour 10 jours.

C’est donc la preuve que la fraude manifeste est déjà scénarisée et que Bouteflika sera élu haut la main dès le premier tour et manifestement, il nous prend, ou plutôt « ils nous prennent » pour des mineurs patentés et « qu’ils » n’on que faire, ni de notre boycott ni de nos avis.

Mais, dans l’ensemble, la lettre de Bouteflika est plus claire que celle de Monsieur Zeroual. Lui au moins, il semble nous dire clairement qu’il n’est pas disposé à quitter le pouvoir et on a même lu entre  les lignes ce qui semble devenu son crédo « DAZOU MAAHOUMES !… »


Nombre de lectures: 138 Views
Embed This
DzActiviste.info Publié le dim 23 Mar 2014

Qui peut dire que la lettre de Bouteflika est sincère et crédible ?

Partager

Lettre ouverteDr Badreddine BENYOUCEF

Autant je n’avais pas saisi le sens profond de la lettre de Monsieur Lamine Zeroual, autant j’ai compris parfaitement ce que voulait nous dire Monsieur Bouteflika.

Je n’ai juste pas compris les raisons qui l’ont poussé à se représenter pour la 4ème mandature qui fera de lui le président qui aura tenu plus de 20 ans à la tête du pays. Il précise : «  »Vous tenez à ce que je voue mes dernières forces au parachèvement de la réalisation du programme pour lequel vous m’avez, à chaque fois, donné mandat», autrement dit, il y a eu au seuil de sa résidence une foultitude d’algériens qui l’ont supplié à se présenter!…

Il enfonce le clou : «  »Animé que j’ai toujours été du respect du peuple algérien qui m’a accordé l’honneur et le privilège de le servir pendant trois mandats, je suis en devoir de répondre positivement, car je ne suis jamais, ma vie durant, dérobé à aucun devoir au service de ma patrie« ,

Et enfin, il se dédouane de tout sentiment de culpabilité : « Il me coûterait de rester sourd à vos appels. Aussi, ai-je décidé pour ne point vous décevoir, de me porter candidat à l’élection présidentielle du 17 avril 2014 et de mettre toute mon énergie au service de la concrétisation de vos vœux« .

C’est à croire qu’il se plaint de cette insistance du peuple algérien à le voir se présenter pour un 4ème mandat alors qu’il reconnait lui-même qu’il est atteint physiquement. On le plaindrait ce pauvre homme…

En nous contentant de ces trois déclarations liminaires et sans rentrer dans les détails qu’il précise dans le bilan de ses mandatures (paiement de la dette, paix sociale retrouvée, respect de la constitution….sic… et autre coups d’épées dans l’eau), on se pose la question de savoir s’il vit dans le même pays que le peuple à qui il s’adresse.

Il survole même la régularité du scrutin en ne soupçonnant même pas qu’il y aura un bourrage des urnes et il a l’air de douter d’une très probable et solennelle déclaration du 17 avril de son ministre de l’intérieur qu’il a bien pris soin d’installer dans cette fonction.

Il en apporte la preuve :

« Si le peuple algérien souverain m’accorde, de nouveau sa confiance, je m’engage à créer les conditions politiques et institutionnelles, avec l’ensemble des acteurs représentant les différents segments de la société, permettant l’édification d’un modèle de gouvernance répondant aux attentes et espérances de notre peuple. »

Il semble oublier un détail qui « leur a filé entre les doigts ». Il s’agit du calendrier même de cette « élection ».

Le mandat de Bouteflika s’achève normalement le 19 avril 2014 à minuit.

Le résultat du 1er tour a été fixé au soir du 17 avril 2014.

Même à supposer que le premier tour sera clair et transparent comme il semble l’annoncer. Bensalah a même précisé à l’intention des boycotteurs « Dire qu’il y aura fraude est une accusation trop facile. »

Dès lors, par qui sera dirigé notre cher et beau pays entre le 20 avril au matin et le second tour « fixé au 1er mai 2014″ ?

Vous comprenez bien qu’à l’évidence, il n’y aura pas de second round, car les barons de ce régime félon ne se permettront jamais de créer une vacance du pouvoir, ne serait-ce que pour 10 jours.

C’est donc la preuve que la fraude manifeste est déjà scénarisée et que Bouteflika sera élu haut la main dès le premier tour et manifestement, il nous prend, ou plutôt « ils nous prennent » pour des mineurs patentés et « qu’ils » n’on que faire, ni de notre boycott ni de nos avis.

Mais, dans l’ensemble, la lettre de Bouteflika est plus claire que celle de Monsieur Zeroual. Lui au moins, il semble nous dire clairement qu’il n’est pas disposé à quitter le pouvoir et on a même lu entre  les lignes ce qui semble devenu son crédo « DAZOU MAAHOUMES !… »


Nombre de lectures: 138 Views
Embed This