DzActiviste.info Publié le dim 1 Déc 2013

Qui veut-on tromper ?

Partager

Bean hayerhttp://www.tsa-algerie.com

dimanche, 01 décembre 2013 18:55

Une commission présidée par Sellal pour gérer les changements au sein de l’armée

Riyad Hamadi

INFO tsa-algerie.com. Dans la perspective d’importants changements dans l’armée, une commission spéciale sera installée dans les prochains jours, a appris TSA de sources concordantes. Elle sera présidée par le Premier ministre Abdelmalek Sellal. Cette commission comptera de hauts responsables civils et militaires.

Elle aura pour mission d’étudier et d’avaliser les propositions de mise à la retraite ou de promotions d’officiers supérieurs de l’armée nationale, ont précisé nos sources.

Concrètement, le général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah, vice-ministre de la Défense nationale, fera des propositions concernant le sort de hauts officiers de l’armée (promotion, mise à la retraite, etc.). La commission se prononcera sur chaque cas, avant de les soumettre au président de la République pour validation définitive. « Le dernier mot reviendra au chef de l’État », soulignent nos sources.

Cette décision intervient après les récents changements opérés au sein des services de renseignements (DRS).

En confiant cette commission à Abdelmalek Sellal, le président Bouteflika veut visiblement montrer que l’armée sera désormais soumise – au moins symboliquement – au pouvoir civil. Le chef de l’État veut également montrer qu’il ne prend pas seul les décisions concernant les hauts gradés de l’armée nationale. L’installation de cette commission sera le prélude à de profonds changements au sein de la hiérarchie militaire, avec de probables mises à la retraite de généraux influents.

En septembre dernier, TSA avait révélé plusieurs décisions concernant le DRS, avec notamment les dissolutions de la police judiciaire et du service de presse et la mise de la DCSA (Direction centrale de la sécurité de l’armée) sous l’autorité de l’état-major. Le DRS s’est également vu retirer, en novembre, la mission de surveillance des partis politiques légaux et du MAK (Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie).


Nombre de lectures: 184 Views
Embed This