DzActiviste.info Publié le lun 12 Août 2013

Rabiâ Al Âdaouiya et le 11 Décembre 1960. Deux Evénements dans l’Histoire de l’Oppression des Peuples

Partager

Par : Abdel Benbrik

DEROULEMENT-DES-FAITS-EN-DECEMBRE-1960Dans l’histoire des peuples oppressés, nous pouvons retenir deux événements qui démontrent le courage des peuples à faire face à ses oppresseurs. Le 11 décembre 1960, quant le peuple Algérien est sorti de son propre chef, désarmé, isolé faisant face à tous les blindés et armes lourdes du colonialisme français. Les Algériens ont scandé devant le monde entier :’’ L’Indépendance maintenant’’ et il a eu gain de cause. De Gaule a changé toute sa stratégie pour se verser vers l’indépendance de l’Algérie. A l’indépendance c’est une autre paire de manche, un groupe armé à pris de force le pouvoir et y est présent jusqu’à maintenant.

Aujourd’hui, c’est le peuple Égyptien qui est sorti depuis plus d’un mois, contre les auteurs du coup d’Etat, contre un groupe de gradé militaire qui ont décidé abusivement de tuer la jeune démocratie naissante et le retour de la dictature militaire. Le peuple a dit NON, ‘’Yasqot yasqot hokm el Âsker’’ C’est la rue qui parle, c’est Rabiâ al Adaouiya, qui est suivi par des millions de téléspectateurs dans le monde. Ce peuple, n’a pour le moment revendiqué ni le travail, ni le logement. Il revendique le retour de la légitimité et pourtant L’ONU, Obama, la Ligue Arabe et l’Union Africaine font la sourde oreille. L’histoire retiendra, comment ces institutions et la Maison Blanche appliquent les deux poids deux mesures !! Ils veulent nous montrer qu’ils sont contre la dictature, hier contre Saddam et aujourd’hui contre Al Assad, Mais rien contre le dictateur Cissé qui a renversé la légitimité. C’est comme dans les films Western, où les américains terroriste ont occupé la terre des indiens en les massacrants tous jusqu’au dernier des Mohicans, mais avec grande psychologie ils se sont montré dans leurs pourriture de films que les indiens sont des sauvages, des assassins qui scalpent les blancs… Aujourd’hui, les protestataires de la place Rabiâ Al Âdaouiya, ne sont ni des terroristes ni des sauvages, ils sont comme les Mohicans que les visages pâle avaient massacré pour spolier leur terre. Le maréchal Cissé, issu d’ailleurs d’une famille descendante Ethiopienne, pourquoi pas Flasha, dira un groupe de journaliste libre des jeunes Révolutionnaires du 25 janvier !! Cissé est le dernier des cons!

Omar El Bachir, Président du Soudan depuis de lurette, fait bien l’objet d’un mandat d’arrêt, lancée par le TPI, alors nous avons sollicité le TPI de nous renseigner sur la nature du crime commis par El Bachir, la réponse était : « Il a ordonné un massacre ». Bien Le maréchal Cissé a ordonné plusieurs massacre durant le mois de juillet, devant la garde Républicaine et devant Ennasb Ettidkari, une grande tuerie a eu lieu, sans faire bouger le procureur du TPI, alors qu’il a été informé avec plaintes.

Notre passage au Caire, nous a fait découvrir, la qualité et surtout la différence entre les manifestants de la place Tahrir et ceux des places Al Âdaouiya et Nahda, deux qualités de population différente, à la place Tahrir, nous avons constatés la présence des comédiens et danseuses du ventre, ainsi que les patrons des cabarets et des éditeurs de journaux tous proches de l’ancien dictateur Moubarak accompagnés de leurs gardes du corps et un grand détachement de policiers en civil et des marginaux appelés Baltagia, payés à la journée comme certains journalistes malveillants.

A la place Rabiâ al Âdaouiya, ce sont des travailleurs, fonctionnaires même ceux qui exerçaient au ministère de l’intérieur, des fellahs venus du Saiid et du Fayoum, des jeunes universitaires des chômeurs, des journaliers des journalistes engagés et des jeunes artistes. Le peuple Egyptien oppressé est là, il revendique la légitimité et la libération de son Président démocratiquement élu.

C’est là l’histoire d’un peuple opprimé par un groupe de gradé militaire, alors que le gros de la troupe de l’armée Egyptienne est l’enfant de ces pauvres gens rassemblés depuis le 30 juin dernier à la place Rabiâ al Âdaouiya. Nous remarquons que toutes les tendances du peuple Égyptien est présentes, des communistes, des Chrétiens et des Coptes, partagent les mêmes revendications et se sont rallié aux ’’Frère Musulmans’’..


Nombre de lectures: 1500 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>