DzActiviste.info Publié le sam 25 Fév 2012

RADDH/ Action urgente : Harcèlements, menaces et disparitions forcées dans la wilaya de Boumerdés.

Partager
RÉSEAU D’AVOCATS POUR LA DÉFENSE DES DROITS DE L’HOMME
r.a.d.d.h
Communiqué
25 février2012
ACTIONURGENTE
OBJET : Harcèlements, menaces,
Et disparitions forcées
   Le Réseau d’Avocats pour la Défense des Droits del’Homme, dénonce avec vigueur le retour à des procédés que chacun croyaitrévolues et dont sont victimes des citoyens, dans un cadre hors de toutelégalité.
Le R.A.D.D.Hvient d’être informé que le 19 février 2012, dix agents des services desécurité venus à bords de deux véhicules banalisés de type Kango et d’unePeugeot 206, se sont présentés à 20 h 30 sans mandat légal requis par la loi,au domicile de Monsieur HAMLIL Azzedine âge de 65 ans, sis au village  ouled Aïssa (Boumerdés). En l’absence de ce dernier, ilssont repartis pour revenir le lendemain soit, le 20 février 2012 à 9 h 15. Lesagents se sont représentés à bord de trois véhicules banalisés et deuxvéhicules de la Brigade Mobile de la Police Judiciaire (BMPJ). Quatre agents sesont introduits au domicile de l’intéressé et ont procédé sans mandat légal, àune minutieuse et brutale perquisition durant 02 heures.
Le fait marquant est que ces « représentants de la loi » ont lancé un ultimatumà la famille de M. HAMLIL Azzedine, menaçant de prendre en otage son fils âgéde 22 ans, et qu’il ne sera remis en liberté que si le père se constituaitprisonnier !!! Ils ne manqueront pas de préciser qu’au cas où le père ne seprésentait pas avant le vendredi 23 Février 2012, il sera purement etsimplement éliminé physiquement !!!
Par ailleurs et dans le même contexte le R.A.D.D.H à été informé que lespersonnes dont les noms suivent ont été enlevées le 19 février 2012 :
– BISSAS Mourad âgé de 30 ans,
– BAKAL Said âgé 22 ans
– HIMANI Mohamed âgé de 32 ans
– DJALIL Saïd âgé de 31 ans
Tous les quatre sont originaires de la commune d’Ouled Aissa (Boumerdés).D’autre part le Réseau a été informé que vingt personnes des communes deDjenat, Baghlia et Sidi Daoud, sont considérées comme disparues après leurarrestation par des agents en civils.
Il est ànoter que :
– Ces personnes arrêtées sont maintenues dans un lieu secret inconnu par lesfamilles des victimes.
– M. HAMLIL Azzedine a déjà fait l’objet de plusieurs arrestations, ou il futsoumis à des traitements brutaux et inhumains, avant d’être présenté à lajustice, d’où il fut acquitté.

Le Coordinateur
Maitre Amine SIDHOUM


Nombre de lectures: 520 Views
Embed This