DzActiviste.info Publié le jeu 11 Juil 2013

Ramadan : Pas de flambée des prix, dites-vous

Partager

In Le Quotidien d’Oran
par Kharroubi Habib 11/07/2013

241106104_smallDe Annaba où il s’est rendu la veille du début du mois du Ramadhan pour notamment inaugurer des marchés de proximité à travers différentes communes de la wilaya, le ministre du Commerce Mustapha Benbada s’est avancé à déclarer que « durant le mois de Ramadhan, il n’y aura pas de flambée des produits agroalimentaires ». Ce genre de propos officiels se voulant rassurant est tenu à chaque fois que pointe le mois du jeûne. Benbada l’a déjà servi l’an dernier pour la même circonstance. Les citoyens n’en ont pas moins été confrontés alors à une envolée des prix qui a mis à très rude épreuve leurs budgets familiaux.

Il est vrai que cette année les autorités semblent plus déterminées à ne pas laisser le marché national être le théâtre d’une spéculation effrénée. Outre la campagne d’éradication du commerce informel qu’elles ont menée avec une fermeté qui s’est avérée payante, elles ont lancé un vaste programme de réalisation de marchés de proximité qui une fois n’est pas coutume a été rondement exécuté et nombre de ces marchés sont opérationnels durant le mois de Ramadhan. Le Premier ministre Abdelmalek Sellal s’est lui-même impliqué dans les « préparatifs » pour le mois de Ramadhan en convoquant autour de lui les quarante-huit walis du pays pour les sensibiliser sur la nécessité de mobiliser l’appareil administratif local et l’engager à protéger les consommateurs.

Peut-être que les intervenants dans le circuit commercial ont compris que le contexte politique et social national contraint les autorités à se montrer moins laxistes à l’égard de ceux dont les pratiques provoquent les flambées des prix, et ont convenu de ne pas forcer sur le surenchérissement des prix à l’occasion du mois de Ramadhan. Il est en tout cas vrai que les hausses de prix enregistrées la veille et au premier jour du Ramadhan n’ont pas l’ampleur de celles des années précédentes à la même période. Toutefois « hommes d’affaires » pleins de ressources, nos commerçants n’ont rien perdu en mettant la pédale douce à l’augmentation des prix à la veille du mois de Ramadhan.

Et pour cause, cela fait des semaines que par relèvements successifs des prix des produits qu’ils proposent aux consommateurs, ils leur ont fait atteindre des cimes qui leur permettent d’engranger de plus que substantielles marges bénéficiaires.

Toutes les mesures arrêtées et mises en pratique par les autorités pour organiser la fonction commerciale et la débarrasser des pratiques auxquelles ont recours certains de ceux qui l’exercent pour « plumer » leurs clientèles sont évidemment à saluer. Mais elles se révéleront vaines si l’Etat se contente de n’assurer qu’épisodiquement sa fonction de régulateur du marché et de contrôle des activités qui ont lieu dans celui-ci. Ce qu’il a fait jusqu’ici et que les « magoulins » qui sévissent dans le secteur de la commercialisation ont évidemment interprété comme une indifférence de sa part à leur coupable conception de la fonction commerciale.

L’affirmation rassurante faite par Benbada à Annaba n’a provoqué que haussements d’épaules fatalistes chez les citoyens qui en ont eu connaissance. La flambée des prix dont il leur a dit qu’elle ne se produira pas durant le mois de Ramadhan, voilà des semaines qu’elle a cramé leurs poches et porte-monnaie, quand le poulet, pour ne citer que lui, est passé de 200 à plus de 300 DA en quelques jours. Même si son prix se « stabilise » à cette hauteur pendant le mois de Ramadhan, les ménagères ne verront certainement pas en quoi ce mois est différent des précédents durant lesquels ce fut un cauchemar pour elles de ramener à la maison un panier décemment plein pour faire bouillir la marmite familiale.!


Nombre de lectures: 1918 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>