DzActiviste.info Publié le jeu 5 Juil 2012

Rassemblements à Alger à l’occasion du 5 juillet Des militants arrêtés, d’autres tabassés par la police

Partager
Deux militants du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC) ont été arrêtés par la police après avoir tenu dans la matinée de ce jeudi 5 juillet un rassemblement à la place du 1er Mai avec des dizaines d’autres militants, a‑t‑on appris auprès de Yacine Zaïd, membre du comité et défenseur des droits de l’Homme. « L’un des militants arrêtés a été tabassé par les policiers. Il a été blessé à l’œil », précise‑t‑il.
« La police n’est pas intervenue au début du rassemblement car il y avait des médias, dont des télévisions étrangères. Elle a attendu leur départ pour entamer les arrestations », raconte Tahar Belabes, l’un des porte‑parole de ce comité, qui a été arrêté puis relâché dans l’après‑midi. « On était près d’une soixantaine de personnes » au rassemblement du 1er Mai, ajoute‑t‑il.
 
Par ailleurs, les membres des familles de disparus interpellés pour avoir tenté d’organiser une manifestation, également place du 1er Mai, ont tous été relâchés, affirme Hacène Ferhati, membre de l’association. Les militants des droits des chômeurs et les membres de familles de disparus voulaient organiser une manifestation le jour de la fête de l’indépendance pour exprimer leurs revendications. 
 
 
RAJ condamne les arrestations arbitraires 
 
Le Rassemblement action-jeunesse (RAJ) a condamné les arrestations des membres des familles de disparus et des militants des droits des chômeurs. « Voici qu’après cinquante ans d’indépendance, les Algériens ne peuvent pas s’exprimer en toute libertés malgré la grandeur de la Guerre de Libération nationale porteuse des valeurs de paix, de démocratie, de libertés et de  justice sociale », écrit l’association dans un communiqué. RAJ « exige leur libération immédiate et l’arrêt des poursuites et des intimidations à l’encontre des citoyens et militants ».
 


Nombre de lectures: 328 Views
Embed This