DzActiviste.info Publié le mer 7 Août 2013

Réponse à Samir Bouakouir

Partager
Réponse à Samir Bouakouir

Samir, je suis estomaqué de te voir à côté de la plaque. Ta réponse au regard de notre réalité politique d’aujourd’hui est inaudible et contribue à rendre le débat impossible.

L'interpellation de Mohamed Benchicou, qui recoupe un point de vue que je t'ai déjà exprimé, était de nature à te servir. C'est en grande partie le conseil d'un grand frère ou, si tu préfères, celui d'un camarade qui, comme moi, n'est pas de ta famille partisane, mais fait partie de ta famille politique. Tu fais le choix d'aller sur des terrains éculés pour exhumer des faits désormais consignés dans les tablettes de l'histoire et qui de ce fait ne relèvent plus de la polémique, mais seulement de l'étude ou de la controverse historique.

En passant, la façon que tu as d’assener des coups pour tout de suite dire que "l'’heure n’est pas à la polémique" est trop grossière.

Le plus grave dans la situation est que transparait ta totale incompréhension de la conjoncture ou du moment politique présent. C’est un peu comme si pour ta réponse tu avais dépoussiéré un canevas rescapé du travail du cabinet d’Aït Ahmed à l’approche des législatives de 1992.Tu sembles créditer la présidentielle de 2014 d’on ne sait quel potentiel à constituer un moment de renversement du rapport de forces. Tu pourrais même être soupçonné de nourrir quelques ambitions à cette perspective ? Étonnant de te voir mimer Benbitour auquel, il n’y a pas si longtemps, tu lui as apporté la contradiction.

Sur quoi te fondes-tu pour prévoir ce renversement de situation ? Sur quelles dynamiques peut-il s’appuyer ? Quelles sont les forces nationales démocratiques qui, en ordre de bataille, vont être les actrices de ce moment ? Quels sont les intérêts étrangers qui gagneraient à appuyer un tel redressement ?

Je crois sincèrement que tu as raté une occasion de te taire. Et que d’une critique fraternelle, tu viens de faire l'acte final d'une carrière politique dont on ne sait pas si elle a réellement débuté.

Tu m'en vois désolé.


Nombre de lectures: 242 Views
Embed This