DzActiviste.info Publié le sam 13 Avr 2013

Réponse ouverte à Mme le Dr Nacira Zellal.

Partager

université Blida Abdelkader DEHBI

http://lequotidienalgerie.org/2013/04/12/la-fuite-des-cerveaux/

 

Par souci de tact – étant le père de Abdelouahab – je m’étais promis de m’abstenir de toute intervention sur l’article de l’interview du Dr Abdelouahab Dehbi. Votre commentaire m’y contraint ; en particulier quand vous écrivez :

«  » Quand on a un projet, on le réalise malgré les sabotages et Dieu nous protège… en bon croyant, Dr Dehbi, vous savez que la force divine est supérieure à celle de l’homme dévastateur du savoir. Elle est protectrice. Quoi de plus fort et de plus beau que de laisser ses traces… dans son pays » »

Soit ! Le problème avec cette belle envolée lyrico-patriotique, dont vous nous gratifiez, c’est qu’elle pêche par excès de démagogie ; une démagogie un peu patriotarde comme qui dirait… Car je gage que vous auriez fait preuve de beaucoup moins de cette belle assurance – à moins que ce ne fût de la suffisance – dans vos propos, si vous saviez que le Dr Abdelouahab Dehbi, comme beaucoup de jeunes de sa génération, avait été estampillé « islamiste » par les Services. Aussi, quand il eût fini ses classes de Maths’Sup et Maths’Spé à Paris où j’étais alors installé dans une profession libérale, sa demande de bourse d’études à l’étranger fut rejetée – malgré un dossier solide – par le triste sire du nom de Brerhi Abdelhaq, alors ministre en charge de l’attribution des bourses… par « délégation » des Services en quelque sorte… Nous n’avons pas plié et avec l’aide de Dieu, il entreprit ses études d’ingéniorat en Energétique en Arizona puis, au vu de ses notes brillantes, il fut admis avec une bourse étrangère au MIT où il obtint son Ph.D.

Pour tout arranger, il refuse en Juillet 1992 – avec mon plein accord – de se rendre à la convocation du Service National, afin de ne pas servir le régime illégitime et criminel des généraux putschistes et félons. Cela lui a coûté le renvoi devant le Tribunal Militaire de Blida pour « insoumission » et partant, un exil forcé de plus de 8 années, loin des siens. Avec en prime, pour nous, qui sommes restés en Algérien, des « visites » impromptues des Services de Sécurité, en plein milieu de la nuit pour vérifier s’il n’était pas à la maison… ; des visites qui se sont poursuivies jusqu’en 1997…

Cela n’a nullement empêché le Dr Abdelouahab Dehbi, de continuer d’encadrer des doctorants algériens… En dépit du fait que l’un d’eux qu’il a reçu et aidé, a commis l’indélicatesse de le plagier en faisant carrément une « copie-collée » d’un article scientifique qu’il s’est attribué…

Et à moins que je ne me trompe, je n’ai pas connaissance que le domicile de Madame Toumi Khalida ait été perquisitionné, ni même visité – de jour ou de nuit – suite à ses visites à Tel-Aviv, en compagnie de son « amie » la grande activiste sioniste Elisabeth Schemla.

 

Mais passons… vous écrivez :

«  » Quand on a un projet, on le réalise malgré les sabotages et Dieu nous protège… » »

Permettez-moi de vous dire chère madame, que si en bon musulman, je ne conçois pas le moindre doute sur la puissance divine, je nourris en revanche, les pires des présomptions à l’endroit des hommes sans scrupules ; et Dieu sait qu’ils sont légion dans les allées du pouvoir.

Je n’en veux pour preuve que la triste mésaventure qui est arrivée à un ami de la famille, le Dr Kamal Youcef-Toumi, Professeur Emérite, titulaire de la Chaire de Robotique au MIT, une célébrité scientifique et technologique internationale et probablement le patron mondial dans cette discipline et auteur, avec son équipe d’innombrables inventions et applications :

Dans le courant de l’été 2007 je crois, le Dr Kamal Youcef-Toumi avait programmé avec les autorités concernées du pays, le lancement d’un essai de visio-conférences universitaires, en direction de plusieurs Universités algériennes à travers le territoire national, depuis une station d’émission montée à l’Hôtel Aurassi où s’étaient installés, outre le Pr Kamal Youcef-Toumi, deux éminents professeurs américains, venus spécialement du MIT pour participer à cette série de visio-conférences. Au jour dit, l’émission qui devait commencer à 9h.00 a été retardée de plusieurs heures et n’a pu être commencée que vers 12h.00… sans suite. Renseignements pris, il s’est avéré que des « mains mystérieuses » avaient sectionné la veille, toutes les connexions compliquées de la station d’émission…

Bien entendu, ce triste épisode n’est pas connu du public algérien… Et pour cause ! Ça ne fait pas partie des scoops de la presse algérienne dite « indépendante » ni des « flashs » de l’ENTV, cette dernière étant trop occupée à enfumer les quelques demeurés qui continuent de la regarder…

 

Pardon si j’ai fait tomber votre bel enthousiasme, mais rien de bon ne se fera dans notre pays, tant que des truands corrompus ou des analphabètes continueront d’occuper le pouvoir politique  et le haut du pavé dans une société qui n’a plus pour Valeur que l’argent et les relations au pouvoir en place.

Cordialement,

Abdelkader Dehbi.


Nombre de lectures: 345 Views
Embed This