DzActiviste.info Publié le jeu 21 Fév 2013

Répression syndicale: COMMUNIQUE SNAPAP-SESS-CGT

Partager

SNAPAP: Communiqué

Sommes-nous en guerre pour arriver à ces dépassements contres des frères Maghrébins venus de Tunisie, de Maurétanie et du Maroc pour participer tout simplement à un forum de chômeurs et de travailleurs précaires ?

Les services de sécurité  ont commis une grosse bavure en expulsant des frères maghrébins invités  par le comité des travailleurs du pré emploi et filet social comme des vulgaires malfaiteurs.

Après avoir passé toute la journée au commissariat de Bab Ezzour ,les policiers les ont reconduit à l’hôtel  à 16 heures  pour qu’ils récupèrent leurs bagages puis vers le commissariat  de Bab Ezzouar à nouveau pour être expulsés par la force et reconduit vers l’aéroport sans leur permettre de communiquer avec leurs proches et leurs familles qui sont à l’heure actuelle sans aucune nouvelle car leurs téléphones sont toujours fermés .

A  la Dernière nouvelle ils sont toujours à l’aéroport, épuisés physiquement ayant passé toute la journée sur des chaises et au froid pour les Tunisiens  le prochain vol est le 21 février  à 12 heures, donc il

Passeront la nuit sur des chaises, encerclés par les services de sécurité qui leur refusent de regagner leur hôtel qui payé ni les héberger dans un autre hôtel pour les empêcher de communiquer et leur faire subir des tortures ce qui n’est pas acceptable. Il est à signaler que les Marocains vont encore  passer la journée du 21février à l’aéroport  sur des chaises, sous le froid  faute de vol sur Air Royal jusqu’au 22 Février 2013, date du prochain vol.

Le président  du SNAPAP

MALAOUI   Rchid

—————————————————–

SESS COMMUNIQUE

            Le Bureau National du SESS dénonce la répression qui s’est abattue sur les délégués syndicaux du SNAPAP ainsi que sur les invités maghrébins qui devaient participer  au premier Forum des chômeurs maghrébins inscrit dans le cadre de la préparation au Forum Social Mondial qui doit se tenir en Tunisie. La décision prise d’empêcher ce Forum prouve si besoin était l’attitude hostile du pouvoir Algérien envers la jeunesse qu’elle soit Algérienne ou maghrébine et son refus de voir les travailleurs ou chômeurs s’organiser. Le fait d’embarquer les invités alors qu’ils étaient dans leur hôtel prouve que le discours de l’Algérie sur le Maghreb  est faux.

La criminalisation du mouvement social à travers l’embarquement de syndicalistes, leur mise sous surveillance même pendant le déjeuner et le probable refoulement des délégués étrangers vers leur pays indique le caractère dictatorial du régime Algérien. La répression contre la jeunesse des villes de Laghouat et de Ouargla n’en est que l’illustration  répétée  pour celui qui feint de ne pas comprendre.

Le bureau National du SESS sait que seule la lutte peut faire évoluer les choses, rendre  aux travailleurs et chômeurs Algériens leur dignité et préparer un Maghreb uni qui puisse répondre aux espoirs et ambitions des maghrébins. C’est dans cette option que le SESS appelle au renforcement des rangs à travers la participation au rassemblement qui se tiendra le 25-02-2013 à Alger devant le Ministère du Travail à Alger. Le SESS sait que le SNAPAP est visé parce qu’il maintient une ligne syndicale, revendicatrice radicale et qu’il participe à la construction d’un fort mouvement syndical non seulement à l’échelle nationale mais aussi à l’échelle maghrébine et internationale. Le SEE se reconnait dans cette option et se déclare solidaire du SNAPAP.

Oran le 14-01-2013     
               
Le Coordonnateur National
                        
Kaddour CHOUICHA

———————————————–

CGT CONFEDERACIÓN GENERAL DEL TRABAJO

Secretaría de Relaciones Internacionales

La Confédération Générale du Travail de l’état espagnol veut dénoncer la répression et l’atteinte à la liberté de réunion, d’expression et d’organisation de part de l’État algérien qui a empêchè la célébration du  forum maghrébin pour la lutte contre le chômage et la précarité.

Ce matin à 8h la Maison des syndicats, lieu de la rencontre, a éte encerclée par la police qui a interdit les participants au Forum maghrébin pour la lutte contre le chômage et le travail précaire de rentrer pour entamer leur travaux.

Les délégations tunisienne (4 personnes) ,marocaine (2), mauritanienne (3) ont été arrêtés par les service de police. Après avoir passé toute la journée au commissariat de Bab Ezzour ,les policiers les ont reconduit à l’hôtel  à 16 heures  pour qu’ils récupèrent leurs bagages puis vers le commissariat  de Bab Ezzouar à nouveau pour être expulsés par la force et reconduit vers l’aéroport sans leur permettre de communiquer avec personne, qui sont à l’heure actuelle sans aucune nouvelle car leurs téléphones sont toujours fermés .

La CGT exprime sa solidarité avec le SNAPAP et les organisations de chômeurs/euses maghrébinnes (ANDCM, UDC, AMDC), son soutien à leur lutte contre le chômage et laprécarité et sa dénonciation de la brutale répression exercé par l`’Etat algérien

20-02-13

La Confederación General del Trabajo del estado español quiere denunciar la represión y la violación de la libertad de reunión, expresión y organización del Estado argelino que ha impedido la celebración del Foro Magrebí para la lucha contra el paro y la precariedad.

Esta mañana a las 8: la Casa de los sindicatos, el lugar de reunión, fue rodeada por la policía que prohibió a los participantes en el Foro del Norte de África para  la lucha contra el paro y la precariedad laboral entrar para comenzar su trabajo.

Las delegaciones tunecinas (4 personas), Marruecos (2), Mauritania (3) fueron detenidas por la policía. Después de haber pasado todo el día en la comisaría de Bab Ezzour, la policía los ha reconducido al hotel  a las 16h. para que recuperen su equipaje y luego a la comisaría de Bab Ezzouar nuevamente para ser expulsados por la fuerza y llevados al aeropuerto sin permitirles comunicarse con nadie, donde están actualmente sin ninguna noticia porque sus teléfonos siempre están cerrados.

La CGT expresa su solidaridad con el SNAPAP y las organizaciones de pàrados/as del norte de África (ANDCM, UDC, AMDC), su apoyo a su lucha contra el èro y la precariedad y su denuncia de la brutal represión ejercida por el Estado argelino

Secretaría de Relaciones Internacionales de la Confederación General del Trabajo


Nombre de lectures: 1853 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. bakou dit :

    Bonjour,
    Combien de partis politiques en Algérie au pouvoir et dans l`opposition??
    Malgré le Taux très important de non votants durant les législatives ou APC/APW, on a eu des élus nationaux, régionaux et locaux..
    ils sont sensés répondre aux préoccupations des citoyens sous toutes ses formes???
    Pour ce qui concerne de nos Frères de l`UMA, il est précoce d`en faire un commentaire sauf celui de la compassion envers eux.
    Pour ce qui est des libertés syndicales, il faut s`appuyer sur la constitution et les lois qui en découlent….
    Salutations distinguées

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>