DzActiviste.info Publié le mar 7 Mai 2013

Réseaux sociaux algériens ? Quelle bonne blague !

Partager

  
On a beaucoup parlé des réseaux sociaux algériens, et on dit même que le régime algérien les craint à un point qu’il a mis en place tout un réseau de contre-information.
Le DRS, mais aussi la DGSN, ont créé des structures chargées de lutter contre ces espaces d’expression, par tous moyens, y compris les attaques personnelles contre les gens, l’envoi de virus informatiques, le pollution des débats sérieux, et des tas d’autres techniques, qui mobilisent des centaines de personnes, de tout niveau, et de tous horizons.
Mais cette réputation des réseaux sociaux algériens, et particulièrement celui de FBDZ, s’est avéré une coquille vide. Je viens, à l’instant, d’en mesurer toute la vacuité.
Je pensais que l’enregistrement de ce groupe armé du Sahara allait provoquer un tsunami sur nos pages. Quel ne fut mon étonnement lorsque je constatai, amèrement, que cela n’avait pas fait une vague. C’est l’événement le plus grave qui survienne à notre peuple, depuis l’indépendance, dans un pays qui n’est pourtant exempt ni de tragédies, ni de scandales, ni de violence. C’est la première fois que des Algériens tiennent un tel discours, avec des armes de guerre en avant, et en arrière plan. Ce groupe est très vraisemblablement sous l’influence de forces dont il n’imagine même pas de quoi elles sont capables, mais ce que la personne qui parle au nom du groupe armé est bouleversant.
Mais malgré ceci, et cela, il n’y a presque pas de réaction sur le FBDZ. Ou si peu. Et pour dans la plupart des interventions, plutôt désinvoltes, ce ne sont que des fixations sur autre chose que sur l’essentiel. Les uns proposant d’éradiquer les rats, les autres de brandir l’épouvantail, bien commode désormais, de l’OTAN.
Mais ce sursaut que j’espérais, cette levée des boucliers générale, et cette solidarité due à nos frères du Sahara, dont le cœur est meurtri, n’a pas montré le bout de son museau. Que dalle !
Ils devraient dormir sur leurs deux oreilles, le DRS, la DGSN, et toutes les officines de malheur. Ils devraient même congédier leurs cyber-baltajias. Dormez tranquilles braves gens, dormez tranquilles ! Le calme règne sur les réseaux sociaux. Tout baigne dans des échanges en tout genre, qui dans l’anti-n’importe quoi, qui dans des élucubrations à donner le tournis, qui dans le déni de tout, et autres gens qui passent le temps. Je crois que les réseaux sociaux ne sont pas un véritable pôle d’organisation, et de résistance. C’est un gentil bain maure, où on papote, et où on s’échauffe, par intérim pour les autres peuples.
Mais ça me fait curieux, tout de même. Comme si les gens continuaient à vaquer à leurs petites affaires, alors que des abîmes s’ouvrent sous leurs pieds. Dieu fasse que je quitte cette vie avant de voir ce que je redoute.
Réseaux sociaux algériens ! Peuchère…


Nombre de lectures: 1987 Views
Embed This