DzActiviste.info Publié le dim 26 Mai 2013

Revalorisation des retraites civils

Partager

Par : Mohamed Ibn Khaldoun

retraites-algerieUne nouvelle pour les retraités, annoncée par le ministre du travail et de la sécurité sociale. Il s’agit d’une éventuelle revalorisation des pensions de retraite de 11 % à compter du mois de mai courant. Cette revalorisation surgit au moment où les retraités militaires bénéficiaient aussi d’une augmentation, bien sûr plus robuste que celle du retraité civil et une augmentation musclée pour les députés, comme s’il s’agit d’un faible traitement de trente millions de centimes, que perçoivent   sles locataire de l’APN, les pauvres manutentionnaires’’, puisqu’ils travaillent avec leur mains nues et levées en permanence, c’est fatiguant  quand même ‘’haut les mains’’ et ca mérite plus que 30 briques. Et plus que les miettes des foutus retraités laissés pour compte, qui ont tous donnés durant leur vie active.

L’augmentation des 11 pour cent des retraités n’est bénéfique que pour le croque monnaie, c’est-à-dire les contributions, les impôts, cette revalorisation augmentera les retenues de l’IRG,(Indemnité sur revenu global) Et Algérie poste, qui va aussi augmenter les frais de retrait qui s’ajouteront dans le volet du diktat qu’impose cette administration postale sur les pauvres retraités qui sont malmenés chaque mois avec les contraintes des postiers, (absence de connexion, défaut de liquidité, les passes droits etc . Avec ce qui restait c’est-à-dire la somme imposée par l’impôt, le retraité doit aussi verser de l’impôt qui s’appelle TVA sur toutes les factures d’électricité, eau, téléphone etc etc) . Alors comme toujours, le syndicat de Sidi Said (Lala l’UGTA) a validé cette miette des 11% sans brancher comme il est habitué chez les syndicats proches des pouvoir, alors que des dizaines de millier de travailleurs actifs et retraités, désirent connaitre le salaire mensuel de leur représentant et – défonceur- de leur cause.

Concernant les retraités, beaucoup ont étaient très surpris de constater encore la présence du syndicat de l’UGTA qui valide les pensions de retraite, alors qu’ils ne sont nullement adhérents ni sympathisants de cette boites qu’ils nommaient ‘’ le pompier volontaire’’. Les retraités diront qu’il est plus intéressant de contrôler les prix des produits et d’intervenir énergiquement contre les sangsues, que d’augmenter les pensions de retraites et des salaires, puisque à chaque éventuelle augmentation on vous retire de la main gauche ce que vous avez perçu de la main droite et nous demeurerons toujours à l’intérieur de l’auberge avec la mauvaise politique de la loi de l’offre et la demande qui ridiculisait les pouvoirs publics et appauvrie le pauvre algérien authentique devenu par la force du marasme social un indigène…

Ce  que le syndicat de l’UGTA a oublié et omis de plaider  avant de valider cette revalorisation, c’est le couffin du Ramadhan.  Il fallait ajouter avec cette « revalorisation » le couffin. Tous les retraités algériens de la classe ouvrière, compris les cadres et médecins en retraite nécessitent obligatoirement de bénéficier ce couffin du Ramadhan. Car face à l’anarchie des prix de produit à large consommation et l’inflation, les retraités civils demeurent parmi les catégories sociales la plus défavorisée qui ressentent le plus besoin de protection. Et là l’UGTA, n’a rien vu, (Sommone, Bokmone Ômyone)  depuis le 5 juillet 1962. Et pour preuve le laissé faire pour le bradage des entreprises et sociétés étatique du pays le départ volontaire des travailleurs pour le plaisir des étrangers qui se sont accaparés des outils de travail et gagnent pain de ce misérable peuple. Un pays où le prix du kilo de la sardine dépasse largement le salaire d’une journée de travail de certaines catégories de travailleurs, où les dattes des dix millions de palmiers d’Algérie, sont devenues un luxe loin de la bourse des retraités et des travailleurs…

Le taux de 11%, n’est outre qu’une misère qui vient de s’ajouter sur les milles et une misère, que vivaient une large partie d’Algériens, alors qu’une question mérite d’être posée au gouvernement :- Pourquoi les retraités qui ont tant contribués à ITS puis à l’IRG, durant leur vie active, continus d’être imposés sur leur pension de retraite ? Le vieux retraités âmi Ahmed dira tout simplement que c’est HRAM.


Nombre de lectures: 2403 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>