DzActiviste.info Publié le dim 19 Mai 2013

Santé de Bouteflika : le parquet d’Alger ordonne des poursuites judiciaires contre Aboud Hichem

Partager

aboudLe parquet général près la cour d’Alger a ordonné des poursuites judiciaires à l’encontre d’Aboud Hichem, directeur de la publication des quotidiens « Djaridati » et « Mon journal » pour « atteinte à la sécurité de l’Etat, à l’unité nationale et à la stabilité et au bon fonctionnement des institutions ».

« Suite aux propos tendancieux tenus sur certaines chaînes d’information étrangères, dont France 24, par le dénommé Aboud Hichem, sur l’état de santé du président de la République selon lesquels il se serait dégradé allant jusqu’à déclarer que le chef de l’Etat serait dans un état comateux, et compte tenu de l’impact négatif direct de ces rumeurs sur l’opinion publique nationale et internationale et eu égard au caractère pénal de ces propos infondés, le parquet général près la cour d’Alger a ordonné des poursuites judiciaires à l’encontre du concerné pour atteinte à la sécurité de l’Etat, à l’unité nationale et à la stabilité et au bon fonctionnement des institutions », précise un communiqué de presse du parquet.

Il est à rappeler que les deux journaux de cet éditeur ont été interdits de parution ce dimance suite à un dossier sur l’état de santé de Bouteflika. Lire la genèse de cette affaire ici.

El Watan avec APS


Nombre de lectures: 2481 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 3 Comments
Participer à la discussion
  1. vraidz dit :

    ce qui est bizard ,c que cette justice de deux poids deux mesures confond tout et est toujours à la solde de je ne sais qui pour malmener des journalistes qui n’ont rien fait d’occulter des infos qui tournent sur la toile et de la presse étrangère ….. et on ose parler de la liberté de la presse !!! parlez plutot de la transgression de la souveraineté nationale par les cieux d’algerie des avions militaires francais ex empire colonial pour ceux qui l’auraient oublier !! à méditer

  2. radjef said dit :

    La tchakhtchoukha DRS, presse, généraux, Bouteflika n’est pas la tasse de thé des populations algériennes. Celles-ci, il faut en convenir, ont d’autres priorités, d’autres attentes et d’autres exigences. Les opposants, mêmes dispersés, le pays en a par des centaines. D’Ait Ahmed à Hadjres en passant par Hamrouche, Samraoui, Addi Lahouari, Said Saadi, S Mellah, Benchicou, D Zenati, A Haddam, S Khellil, Benbitour…la liste est longue.
    Oui les algériennes et les algériens ont de la compassion pour Bouteflika atteint de plusieurs maladies. Oui les algériennes et les algériens ne peuvent renier d’un revers de la main leur humanisme légendaire. Ils ne peuvent pas se réjouir de la faiblesse d’un homme, d’un adversaire cliniquement mort. Ce n’est pas dans leur nature. Ils lui souhaitent un prompt rétablissement, mais ils ne lui reconnaissent pas le statut de président. Ce n’est pas le président des algériennes et des algériens, c’est un candidat arrivé dans un char et qui a défendu avec intelligence les intérêts des militaires, en leur assurant l’impunité.
    DRS, presse, généraux, Bouteflika, c’est la guerre des hyènes affamés ; ce n’est en aucun celle du peuple algérien. Qu’ils s’entredévorent entre eux !

  3. bakou dit :

    il n’attend que ce momment avec impatience pour restaurer sa virginité d’opposant à partir de Paris…
    Best regards

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>