DzActiviste.info Publié le jeu 6 Juin 2013

Selon l’ex colonel du DRS. Abdelaziz inapte à gouverner et Said capable de provoquer des effusions de sang

Partager

Mohamed Ibn Khaldoun

Chafik-mesbah-ANPDepuis le 27 avril dernier, date du transfert du Président de la République à l’hôpital militaire de Val-de-Grâce à Paris, aucune image du patient n’a été véhiculée au peuple Algérien. Seul si nous le considérons source officiel du pouvoir, Abdelmalek Sellal qui a plusieurs reprises déclarait la satisfaction de la santé du Président. D’autres sources multiples dits dignes de foi avaient chacune rapportaient l’état de santé soit dégradante, invalide ou stationnaire jusqu’à jeudi où le quotidien arabophone est sortie avec à sa Une : ‘’Bouteflika va mieux mais fini politiquement ‘’. Ce qui veut dire que le Président est déclaré inapte à gouverner, et par ce fait, une déclaration de son retrait de la présidence serait objectivement imminente. Alors que l’ex colonel de la Sécurité Militaire, Mohamed Chafik Mesbah, intensifiait ses sorties médiatiques, et cette fois-ci présent au ‘’Forum de Liberté’’ il tire sur Sellal et Said Bouteflika.

L’ex colonel, issu de l’ex Sécurité Militaire Mohamed Chafik Mesbah, qui n’a pas cessé d’alimenter et diffuser des informations aux médias, paraissait une source concordante et bien sur, il devrait au préalable avoir l’aval d’un groupe fort, pour se consacrer sans arrêt à la maladie du président et du pays. Ses dernières interventions portaient des trucs bizarres, tantôt faire enfoncer le président et son entourage dans les scandales financiers et tantôt faire un passage doux pour blanchir les uns et noircir les autres, jusqu’à nous révéler qu’il était plus compétent que Tewfik et Tewfik est un homme honnête. Certainement, il devrait connaitre parfaitement et sans aucun doute son chef. Mesbah dans son entrée au Forum de ‘’Liberté’’ un journal dont le patron est proche du pouvoir actuel, tente de mettre hors cause le DRS « Le DRS avait prévenu le Président de l’activité douteuse du ministre de l’énergie Chakib Khalil ou de l’entourage du président (en ciblant Said Bouteflika), mais ajoute, l’ex officier supérieur du DRS, l’ancien ministre de la justice Tayeb Bélaiz avait mis les dossiers sous le coude, alors qu’il recevait des instructions en express ! (il ne précise pas de qui recevait ces instructions. Mais depuis 2005, les choses dira t-il ont évolués le frère du président et Réda Hemche, prenaient les choses en mains ! La destinée du pays ou les affaires ? là aussi un brouillard. L’une de ses déclarations qui a retenue l’intention des observateurs, ce qui prétendait Mesbah que le pays traverse une période critique, et l’armée et les services de renseignements demeurent incontournable ! C’est-à-dire, laissé encore une fois l’armée et le DRS faire le boulot et choisir le numbre Wan du pays. « Je souhaite un dénouement pacifique pour l’intérêt du pays » dira aussi Mesbah en ajoutant que l’ère des coups d’Etat est révolu. Avant de tracer un aperçu sur son ancien patron Médiène Tewfik : « Il a été longtemps mon chef, je me suis souvent opposé à lui mais je n’ai jamais eu à le prendre à défaut sur son intégrité. Il est d’ailleurs très exigeant vis-à-vis des membres de sa famille au sujet de cette question » Mesbah souhaite aussi à son ancien chef un départ par la grande porte, et là aussi Mesbah nous donna une petite explication sur son départ du DRS, il s’est contenté de dire que le DRS voit d’un mauvais œil l’intellectuel on le considérant comme un auxiliaire et non pas comme un partenaire, c’est l’un des facteurs principaux de son départ des services, car dira-t-il qu’il était en désaccord avec Tewfik : « J’étais plus ambitieux et plus audacieux et plus audacieux que lui dans ce domaine, il m’a certes reproché d’être ingérable, mais il n’a jamais porté de jugement négatif sur moi » Mesbah, revient sur l’après Bouteflika, pour lancer un message camouflé contre Sellal, en tirant une seule balle pour abattre deux cibles : « Said Bouteflika va vouloir interférer avec la candidature éventuelle de Sellal. Pour arriver à ses fins, il pourra faire appel à ses ‘’Baltagia’’ économiques et mener une politique de terre brulée. Il est capable, d’après moi de provoquer une effusion de sang.

L’ex colonel des services, « autorisé » a parlé en ce moment même, capable de dissuasion, à travers son intervention au Forum de ‘’Liberté’’, a tenter d’écarter les uns les noircir et propulser les autres les blanchir dans la nouvelle donne politique du pays. Mais, il n’a jamais parlé de l’opposition à l’intérieur et l’extérieur du pays, même quant il a parlé d’éventuels candidats à la présidence de la République : Ahmed Benbitour, Ali Benflis, Mouloud Hamrouch, son aptes à gouverner, mais sans citer un seul nom de l’opposition qui est aussi composée d’hommes et de femme d’intègres d’Algériens intègres, patriotes et nationalistes. Avant de terminer, l’ancien colonel expliqua qu’il n’est mandaté par personne. Je veux juste éclairer l’opinion de mon pays. Mais pour les observateurs c’était un message codé.


Nombre de lectures: 2449 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>