DzActiviste.info Publié le lun 19 Mar 2012

Seuls 200 000 privilégiés profitent des richesses de l’Algérie

Partager

« En Algérie, la manne pétrolière n’a profité qu’à une poignée de privilégiés : environ 200 000 personnes (pour 34,5 millions d’habitants) liées, de près ou de loin, à l’appareil d’Etat », a expliqué Ghazi Hidouci, l’ancien ministre des Finances, dans les colonnes de l’Expansion, un magazine français spécialisé en économie.

Dans un article consacré à la situation économique en Algérie, l’Expansion a souligné en outre que « la précarité reste le lot de la majorité des citoyens Algériens ». Et pour cause,  « 4 millions de personnes, soit la moitié des actifs, ne disposent d’aucune protection sociale et sont employés dans l’économie informelle (secteur des services, agriculture et bâtiment) », explique le magazine français qui cite comme source une étude du CERI (centre de recherche se consacre à l’analyse du monde contemporain et la recherche sur le système politique international).

Par ailleurs, « un jeune sur cinq est au chômage » en Algérie, rapporte encore l’Expansion qui souligne que l’Algérie a réussi à garantir la paix sociale grâce aux transferts sociaux dont le coût a dépassé les 75 milliards d’euros depuis 2003 ! « Les résultats sont là : le taux de pauvreté est tombé à 4,9% de la population totale pour 12,1% en 2000. Et la population ne se soulève pas : même si des centaines de manifestations sont organisées, pour l’instant, aucune n’a débouché sur un mouvement de masse », constate le mensuel français lequel se demande si « la hausse du prix des hydrocarbures »  va encore masquer pendant longtemps « les importantes faiblesses structurelles » de l’économie Algérienne.

La Rédaction de NessNews


Nombre de lectures: 191 Views
Embed This