DzActiviste.info Publié le sam 9 Nov 2013

Situation en Tunisie. Qu’en pense le citoyen algérien ?

Partager

MANIFESATION A ALGER STR AFPLa situation jugée préoccupante qui prévaut actuellement en Tunisie, où le voisin de l’Algérie patauge dans une impasse politique sur fond de crise sécuritaire, est-elle suivie par les Algériens et qu’en pense le citoyen lambda ?

Pour Malik, la révolution a été volée aux jeunes. Il dira qu’« en Tunisie, les islamistes d’Ennahdha ont ‘‘volé’’ la révolution aux jeunes, qui voulaient en finir avec Benali et sa dictature, mais ce vol a eu lieu de façon ‘‘démocratique’’, même si on peut voir la main US dans les grandes manipulations touchant les pays arabes ». Pour Yacine, « après nous, c’est le tour des autres de connaître la violence. Chacun aura sa propre expérience ». « La Tunisie nous offre une sorte de laboratoire politique. Sans vouloir faire d’amalgame avec notre peuple, ce laboratoire nous permet de mesurer les tensions et les enjeux politiques d’une transition d’un système vers un autre système que nous souhaitons démocratique », pense Hacène, qui ajoute qu’« aussi, la situation en Tunisie nous renseigne sur l’impact des islamistes sur la scène politique et des capacités – avérées ou non – d’un système despotique de se régénérer. Par ailleurs, il est important de mesurer le poids de la mobilisation citoyenne, encadrée par le mouvement associatif, les syndicats et les partis démocratiques, et leur impact sur le cours des événements ». Al Flay, pour sa part, voit une confrontation entre les forces révolutionnaires et celles de la contrerévolution : « Dans toute la région, je pense que nous assistons à la confrontation entre la ‘‘révolution’’ d’un côté et les forces ‘‘contrerévolutionnaires’’ de l’autre. Au moment où il s’agit de faire aboutir le processus de transition, nous constatons que certains font tout pour bloquer ce processus. Et je pense que c’est dans ce cadre que s’inscrivent les récents développements sécuritaires qui visent à créer le chaos et à faire échouer la transition.

Il en est de même concernant les assassinats politiques des deux opposants Brahmi et Belaïd.» Son compagnon, quant à lui, espère que les Tunisiens réussiront à installer un système démocratique, en soulignant que «personnellement, je souhaite toute la réussite du monde au peuple tunisien frère, qui résiste dans des conditions difficiles aux tentatives réactionnaires de retour à l’ancien régime. La réussite dans le cas tunisien ne fait bien évidemment pas l’affaire des dictatures voisines, mais je pense que cela encouragera probablement les peuples de la région à aller de l’avant, à croire en leur capacité à s’autodéterminer et à tirer les enseignements de l’expérience tunisienne ».

http://www.reporters.dz
07 11 2013


Nombre de lectures: 1712 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>