DzActiviste.info Publié le mar 30 Juil 2013

Six nouvelles centrales électriques à construire en Algérie. Celle d’azzefoun, dans la wilaya de Tizi Ouzou, est oubliée.

Partager

La presse algérienne vient de rapporter que six centrales électriques nouvelles seront prochainement construites en Algérie. Celle qui était prévu à Azzefoun, un projet qui date de plus de 25 ans, est par contre tombée dans les oubliettes. Pour autant, quand l’ancien premier ministre avait été interpellé – c’était il y a près de trois années – par des députés au sujet de ce projet, il avait assuré que la centrale thermoélectrique d’Azzefoun allait vite être mise en chantier. Je l’avais personnellement interrogé par écrit à ce sujet. Je n’ai jamais eu de réponse, en dehors de la promesse qu’il avait faite à l’Assemblée nationale. Aujourd’hui, compte tenu des événements, force est de constater que ce projet est définitivement enterré. La réponse qui est donné par les autorités du pays est on ne peut plus claire. Il n’y aura donc pas de centrale électrique à Azzefoun. La question est pourquoi?

Je viens également d’apprendre, par la presse nationale, que de nombreuses villes du pays, une quinzaine, vont bénéficier – pour certaines, cela est déjà acquis et pour d’autres des études vont être entreprises – de tramways pour les besoins de transport des populations. La ville de Tizi Ouzou est ignorée par ces projets. Il faut croire que le ministre des transports s’inscrit dans le sillage de celui de l’industrie. Ne pas investir dans des projets structurant dans la wilaya de Tizi Ouzou. La question est encore pourquoi? Pourtant, cette ville a de graves problèmes d’organisation de la mobilité pour les citoyens qui y vivent, et ce mode de transport urbain peut constituer une solution adaptée. Le précédent Wali avait organisé, il y a quelques années, une rencontre avec la société civile pour débattre des problèmes de la ville. Je me rappelle qu’en ce temps, un projet de tramway avait été évoqué et les différentes possibilités de le réaliser avaient été discutées. Un projet viable, idéal pour résorber les problèmes de circulation dans la ville… mais un projet pour lequel il semble que les citoyens de cette ville ne sont pas éligibles.

Que faut-il en penser?

Le chômage est le double de la moyenne nationale dans cette région du pays. Autour de 35 à 40%. Un bassin de l’emploi très pauvre. L’Etat n’a plus rien investi dans la wilaya depuis le début des années 70. Des entreprises aujourd’hui fermées pour les unes ou en graves difficultés pour les autres. Le climat d’insécurité et les nombreux enlèvements qui se sont produits par ici ont fini de ruiner définitivement l’espoir de voir venir s’installer des investisseurs. Je n’oublie pas d’ajouter à cela la pauvreté du portefeuille foncier et les tracas administratifs légendaires – propres à la wilaya – qui émaillent la procédure de création de l’entreprise. Tout pour décourager…

La région a besoin de projets pour résorber le chômage, se développer et offrir une vie digne à ses habitants. C’est pourquoi, des projets tels que la centrale thermoélectrique d’Azzefoun ou encore la construction d’un tramway sont importants. Les pouvoirs publics ne le voient pas comme cela. Chacun est en droit de se demander pourquoi, comme chacun est en droit de voir dans l’attitude de nos dirigeants de la malveillance (un euphémisme?) à l’endroit de notre wilaya.

En date du 04 juin 2011, j’avais publié, dans le quotidien national d’information Liberté, une contribution dans laquelle je m’interrogeais quant aux motivations qui avaient amené à retarder le projet de la centrale thermoélectrique d’Azzefoun. J’étais encore député de la Nation. Aujourd’hui, il ne s’agit plus de retard dans la réalisation. Le projet est annulé.

Le titre de cette contribution était prémonitoire:


Nombre de lectures: 287 Views
Embed This