DzActiviste.info Publié le mar 1 Oct 2013

SN – Lavalin Un haut cadre reconnaît l’ampleur des pots-de-vin

Partager

SNC Lavalin;Le quotidien algérienews a rapporté, dans son édition d’hier, les révélations de l’Allemand Andreas Pohlmann, le «Monsieur Propre» de SNC-Lavalin, qui reconnaît, pour la première fois depuis sa nomination en qualité de chef de la conformité, l’ampleur des pots-de-vin versés par l’entreprise canadienne en Algérie et dans d’autres pays.

L’ex-«Monsieur Propre» de Siemens révèle qu’«en plus de Farid Bedjaoui qui a joué le rôle d’intermédiaire dans le marché de Hadjret Ennous, une deuxième personne moins connue en Algérie a également pris part à l’opération. Il s’agit de l’ex-vice-président du groupe, Riadh Ben Aïssa, détenu depuis un an et demi en Suisse pour une autre affaire de corruption et dont le Canada réclame l’extradition», rapporte le journal, reprenant un entretien accordé par le responsable au journal La Presse.

Andreas Pohlmann annonce, par ailleurs, qu’il a constitué une équipe d’une trentaine de personnes dont la principale mission est de veiller à «établir les nouvelles normes d’éthique et de les faire respecter» au sein du groupe, dont l’image est ternie par les scandales de corruption à travers le monde. Bien que mis sur liste noire par le groupe Sonelgaz (et pas par le gouvernement algérien comme cela avait été indiqué) à cause des soupçons qui pèsent sur le contrat de Hadjret Ennous conclu en 2006, l’équipe de Pohlmann compte veiller sur les intérêts du groupe en Algérie et sur le respect des lois algériennes à partir d’un bureau régional à Dubaï. 

R. E. El Watan 01/10/2013


Nombre de lectures: 852 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 2 Comments
Participer à la discussion

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>