DzActiviste.info Publié le lun 6 Jan 2014

Soraya Bouamama. Journaliste. «Il y a encore tant de choses à écrire sur les années 1990»

Partager


Soraya Bouamama, journaliste à l’ENTV, vient de publier aux éditions ANEP, à Alger, Awrak lam takoun li nachr  (Des papiers qui étaient non publiables). Un récit dans lequel elle raconte la vie des journalistes et des techniciens de l’ex-RTA durant les années des violences, les années 1990, en Algérie. Des dizaines d’assassinats, des disparitions, des départs en masse, des souffrances. Elle évoque la peur, l’incertitude, les questionnements, les doutes et la résistance. Soraya Bouamama, qui a enquêté sur les cellules terroristes en Europe, ne s’est pas retenue dans ce récit. Elle a tenté de délivrer sa mémoire de tourments et de souvenirs déchirants. Awrak lam takoun li nachr figure parmi les livres les plus vendus durant le 18e Salon international du livre d’Alger (SILA) en novembre 2013.


Nombre de lectures: 807 Views
Embed This