DzActiviste.info Publié le sam 14 Avr 2012

SOS DISPARUS ET LE CFDA APPELLENT À UN RASSEMBLEMENT LE 15 AVRIL 2012 DEVANT LA GRANDE POSTE À 10 H

Partager

Ouverture de la campagne pour les elections législatives

SOS DISPARUS ET LE CFDA APPELLENT À UN RASSEMBLEMENT
LE 15 AVRIL 2012 DEVANT LA GRANDE POSTE À 10 H

La problématique de l’établissement de la Vérité sur les disparitions forcées et de l’administration de la justice à l’encontre des auteurs des violations graves des droits de l’Homme devrait trouver toute sa place dans la campagne que vont mener les candidats aux élections législatives. Cette question, centrale pour quiconque prétend œuvrer pour un renouveau démocratique, doit être portée haut par les candidats et les futurs élus siégeant à l’APN.

Les familles de disparus, soutenues par une frange de plus en plus large de la société civile qui progressivement a pris conscience de la nécessité de traiter de manière approfondie et transparente le dossier des disparus et de tous les crimes des années 90, n’ont jamais cessé de dénoncer l’impunité imposée par les autorités algériennes depuis 1999 et, en dernier lieu, avec la charte pour la paix et la réconciliation nationale.

SOS Disparus et le Collectif des Familles de Disparu(e)s en Algérie (CFDA) rappellent que plus de 8 000 disparitions forcées ont été perpétrées par les agents de l’état dans les années 90 et n’ont jamais été élucidées de par la volonté des autorités d’obstruer l’établissement de la Vérité et de la Justice. Il appartient donc à la classe politique briguant un mandat de « représentation du peuple » de rompre avec le système établi et d’assumer pleinement un rôle de force de proposition pour mettre en place des mécanismes adéquats d’établissement de la Vérité. Il est également de son devoir de favoriser l’indépendance du système judiciaire afin que les victimes aient accès dans leur propre pays à des recours utiles et efficaces amenant des perspectives de réparation pleine et entière.

De même, les candidats aux élections doivent prendre conscience de la nature liberticide des réformes engagées en janvier 2012 – notamment la loi sur l’information et la loi sur les associations – et proposer dans leur programme de nouvelles lois qui répondent aux attentes des algériens, en conformité avec les libertés fondamentales garanties par la Constitution algérienne et les Conventions internationales.

Vérité et Justice pour les disparus en Algérie !

Alger, le 14 avril 2012

Fatima YOUS
Présidente

SOS Disparus


Nombre de lectures: 604 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>