DzActiviste.info Publié le jeu 28 Mar 2013

Syrie: El Assad dénonce l’absence de démocratie !

Partager
   

Après la décision de la Ligue Arabe d’accorder le Siège de la Syrie à l’opposition syrienne, le régime d’El Assad a réagi en déniant à ces nouveaux représentants de la Syrie toute légitimité. Voici les termes de la protestation:

« La Ligue a accordé le siège volé à la Syrie à des brigands et à des voyous, à la bande de la Coalition (de l’opposition) qui pense pouvoir siéger au nom du peuple syrien. Ils ont oublié que c’est le peuple qui accorde les prérogatives et non pas les émirs de l’obscurantisme et du sable »

Allahou Akbar ! Alléluia ! Miracle de la résistance des peuples ! Quelle grande nouvelle ! Le régime syrien qui parle de prérogatives accordées par le peuple ! Quelle formidable et louable avancée, si elle n’avait été payée, rubis sur l’ongle, par un fleuve de sang, de dizaines de milliers de civils massacrés au couteau, au missile, à la bombe et au canon, des gens dont la seule et unique revendication, portée par des millions de voix, était « LIBERTE ! »

Ce régime, parmi les plus despotiques de l’histoire contemporaine, fondé sur la cooptation clanique et le népotisme le plus brutal, et le plus primaire qui puisse s’imaginer, s’est imposé par la force et la manipulation à tout un peuple, deux générations d’Al Assad se succédant par droit seigneurial, découvre miraculeusement les vertus de la démocratie, et de la souveraineté des peuples sur leur propre destin !  Incroyable !

Ce régime sanguinaire  qui n’hésitait pas à décimer, à huis clos, posément et indistinctement, sans épargner ni les femmes ni les enfants, la population de toute une ville, par dizaines de milliers, ce régime qui avait réussi à instaurer un climat de peur et d’angoisse sur tout un peuple, cinquante années durant, où la torture, le viol et la liquidation sommaire étaient érigés en forme de gouvernement, vient aujourd’hui, toute honte bue, parler de démocratie, de souveraineté populaire. Ahurissant !

Ce régime aura montré, jusqu’au bout, qu’il ne recule devant rien, pour se maintenir à la tête d’un peuple qui est déterminé à le chasser, quel que soit le prix à payer. Ce régime est disposé à recourir à tous les moyens qui lui restent, après les massacres et la dévastation. 
Désormais, c’est l’impudeur dans toute son outrageante audace qui lui sert de masque et de trompe-l’œil. Et vogue la galère !

DB


Nombre de lectures: 285 Views
Embed This