DzActiviste.info Publié le dim 16 Mar 2014

Taghardayt : la manipulation Nekkaz.

Partager
Sur un mur de Taghardayt : "Vive Setif"

Sur un mur de Taghardayt : « Vive Setif »

Nekkaz, une flammèche mise en scène pour des desseins occultes. Propulsé sous les feux de la rompe par l’invraisemblable et rocambolesque disparition de ses signatures sur le trajet du conseil constitutionnel. Comme si le fait de déposer son dossier le rendait inévitablement candidat. D’autres que lui ont subis la censure du conseil alors qu’ils avaient déposé leurs dossiers. Nekkaz, a donc bénéficié d’une publicité qui le singularise et le met en orbite. Son profil « Yacefien » saute aux yeux. Son nom est mis en circulation dans les milieux et bas-fonds de la société. Le rassemblement qu’il a organisé à la grande poste fait poindre les contours du projet qu’il est appelé à endosser.

En Rambo improvisé il est parti à Taghardayt se mettre en scène en négociateur téméraire. Où ce monsieur s’est-il rendu ? Une vidéo le montre dans un quartier en train de s’avancer vers on ne sait quelle partie adverse pour parlementer. Des émeutiers conciliants, encagoulé, se tenants docilement derrière lui. Il essuie des jets de pierre alors que ceux qui l’entourent en appellent à la discussion. C’est que les vis-à-vis, invisibles et non identifiés semblent de violents et dangereux irréductibles. Ces jeunes qui l’entourent et qui ressemblent à ses troupes de la grande poste en deviendraient sympathiques.

Seulement, cette vidéo est une grossière manipulation. Nekkaz, s’est rendu au quartier « Moudjahidines » un quartier où il n’y a pas l’ombre d’un Mozabite. Ce quartier, rebaptisé « moudjahidine », est connu sous la dénomination Zgag Lihoud ; l’ancien quartier Juif. Ce quartier s’est vidé de sa population à l’indépendance. Les citadins Mozabites ayant un respect religieux et sourcilleux de la propriété d’autrui, ce sont les nomades qui ont pris possession de ce quartier. On imagine donc le peu de crédit de la scène joué par Nekkaz qui a dû être missionné pour jeter le discrédit sur la jeunesse mozabite en faisant apparaître des Beltaguia BCBG cherchant le dialogue et la conciliation.

 


Nombre de lectures: 208 Views
Embed This