DzActiviste.info Publié le sam 21 Déc 2013

Tambours Et Bendirs de Certains Medias Algériens

Partager

I.M

n-BOUTEFLIKA-CANAL-PLUS-large570Ils se sont démasqués, ces médias qui de plein jour se déclaraient service public, adoptant une neutralité politique, mais en plein nuit, ils préparent leurs  »UNE » dans l’espace des tambours et trompettes. Pour ces médias, l’Algérie ne possède d’homme Président, que le Président actuel. Ils se sont placés au devant de la scène politique, dépassant même l’appel timide lancé par le FLN à Boutelika demandant sa conduction pour un quatrième mandat. Bien que ce quatrième mandat n’est jamais annoncé par le président actuel, qui selon des informations très proches de la présidence, l’homme d’El Mouradia a décliné sa candidature pour les prochaines présidentielles. Seulement la  »clique des tambours » de ces médias qui pour des raisons connues dans le milieu de l’opportunisme, ont choisis leur voie sans issue proposant leur professionnalisme dans le battement des ailes pareil aux coqs hardy. Mais le lecteur et l’auditeur avertis sait bien différencier le sons des tambours, entre le Bendir, le guellal et la derbouka qui font un tabat ces jours-ci. Chaque titre est bien réglé au rythme de la voie de son maître.
Le bas qui blesse, reste les journalistes, qui bon gré malgré doivent exécuter l’ordre de messieurs les éditeurs commerçants, à défaut ils se retrouveront en fin de contrat…au chômage. Alors au brifing du matin il ne faut surtout pas contrariés le D.P et le red-chef, ils sont bien payés pour exécution des instructions et des journalistes sous leur coupe.
Donc à lire certaine presse chaque matin le lecteur a compris que  »l’orchestre Ech-chita el harcha » comme chez tiyabat el hammam, donne son concert non stop. Ils ne manquaient que les applaudissements qui ne se sont pas fait entendre. Ils attendent pour faire leur choix en toute démocratie et transparence, cette dernière qui a disparue de ces médias orchestre.
Un quotidien de l’Ouest Algérien, est allé plus loin au sujet des séquences de télévision du petit journal de Canal+, en accusant des pieds noirs et des harkis qui sont derrière cet acharnement contre lePrésident Bouteflika.

DES PIEDS NOIRS ET DES HARKIS S’ACHARNENT SUR BOUTEFLIKA : Pour qui roule Canal + !?
Qui se cache derrière la chaine française Canal + et pourquoi cette vidéo, qui touche à la personne du président Bouteflika, est mise en ligne après une visite officielle entrant dans le cadre d’un rapprochement entre les deux pays ? Si ce n’est que pour empoisonner les relations .Un tel œuvre n’est évidemment que le labeur des militants de l’Algérie française (les pieds noirs et les harkis). Preuve à l’appui :

C’est un aspect méconnu de la vie politique d’André Rousselet, le fondateur de Canal+ et le premier « PDG » de cette chaine. Cet homme ainsi que le ministre de la justice sont responsables de l’exécution de 45 condamnés Algériens, tous guillotinés, entre 1954 et 1957.

Le père de Canal+ n’est autre que le chef de cabinet de François Mitterrand

Ces harkis qui se cachent derrière Canal +
Rattrapée par son passé haineux, cette chaine même, aujourd’hui, sous la direction d’un jeune patron , le nouveau PDG Bertrand Méheut, Canal+ se retire du marché algérien et annonce en 2009, l’arrêt de la commercialisation de ses abonnements en Algérie .Ainsi cette chaine qui déverse du venin médiatique sur l’Algérie tous en confiant ce sale boulot aux journalistes franco-marocains et les fils des rapatriés d’Algérie, tels que , M. Achour, B. Karim, K. Boutayeb et K. Merad, confirme son attachement aux harkis et pieds noirs .


Nombre de lectures: 865 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>