DzActiviste.info Publié le dim 26 Mai 2013

Technologie de l’Information et de la Communication (TIC): L’Algérie classée à la 131ème place

Partager

El Watan 26/05/2013

tic«L’Algérie a reculé à la 131ème place dans le classement mondial 2013 des technologies de l’information et de la communication (TIC) » affirme, d’emblée, Hichem Boulahbel, directeur technique et hébergeur Internet à Lyon.

Un constat qui montre, si besoin est, tout le fossé qui se creuse à chaque seconde par rapport aux autres pays, en matière de développement de l’économie numérique et que l’Algérie ne semble pas mesurer.

Selon M. Boulahbel, «les plateformes d’hébergements de données numériques à travers le monde ont connu, ces dernières années, un développement sans précèdent, l’apparition de grandes firmes européennes et américaines spécialisées dans l’hébergement web a contribué à la mise en place d’un maillage de Data mondial dépassant largement les frontières des pays »

Se basant sur une étude d’une société américaine spécialisée dans les infrastructures informatiques (Emerson Networks) M. Boulahbel informe qu’il existe, actuellement, plus de 510 000 Datacenter dans le monde, représentant au total une surface de plus de 26 millions de mètres carrés, l’équivalent de plus de 3 300 stades de football. Un pays comme la France dispose déjà sur son sol de quelques 100 Datacenter, dont une quarantaine dans la région parisienne.

« Ces infrastructures ont permis de réaliser un chiffre d’affaire de 40 milliards de dollars de vente en ligne pendant un Week-end à travers le monde, l’équivalent du budget de la BULGARIE ! »

Quant à l’Algérie « la situation est différente dans ce domaine, l’inexistence de DATACENTER tiers ne reflète pas la réalité du pays, ce qui ne favorise pas l’émergence de l’activité hosting et les DATA managées.

L’Algérie, selon lui toujours, ne mesure pas l’ampleur du fossé qui se creuse à chaque seconde d’immobilisme par rapport aux autres pays, en matière de développement de l’économie numérique.

D’après le nouveau rapport du World Economic Forum, publié il y a une semaine, L’Algérie a reculé à la 131ème place dans le classement mondial 2013 des technologies de l’information et de la communication (TIC). « La société algérienne BeyteDatacenter créée depuis une année tente à développer ce domaine, en lançant des études de faisabilité technique et économique pour la construction d’un datacenter tiers III au niveau du Cyber PARC de SIDI ABDELLAH » explique-t-il.

L’activité nom de domaine en Algérie, enregistre un très grand retard en matière de vente et de commercialisation. Sur le plan mondial l’Algérie se classe à la 106ème place en acquisition des TLD génériques, qui sont généralement déposés chez des registrars en Europe ou aux Etats-Unis.

L’absence de registrars algériens de TLD générique, et le manque d’une vraie activité de nom de domaine en Algérie ralentissent considérablement de manière significative le développement économique de ce secteur, qui est la base technique de tout contenu web algérien.

Pour exemple, le NIC Algérien (Network Internet Center) gère depuis sa création en 1999 plus de 4800 noms de domaines en .dz .Le nom de domaine en .dz est destiné exclusivement pour les entreprises algériennes qui sont inscrites aux registres de commerce ou qui justifient de la propriété d’une marque dans un cadre commercial. Notons au passage et juste pour un souci de comparaison que le NIC marocain a enregistré plus de 46000 noms de domaine…

L’hébergement des sites WEB en Algérie :

« Sur les «les quelque 10.000 sites web» recensés en Algérie, «95% sont hébergés à l’étranger, la France représente le premier fournisseur en matière d’hébergement suivi par les Etats Unis et le Canada.

L’absence sur le marché d’offres de bande passante de transit multi Opérateurset de salles D’hébergement pérennise cette situation.

Rajouter à tous cela, le faible transit international de l’Algérie n’assure pas un temps de latence nécessaire au bon Fonctionnement d’un site internet .

Les propriétaires des sites WEB en Algérie ne mesurent pas la gravité de la situation , du fait que leurs données soient hébergées à l’extérieur du pays chez des hosteurs, dont on ignore la manière avec laquelle ils gèrent la confidentialité des Données de leurs clients. Cette situation met en péril la notion du droit de la propriété intellectuel, du fait que l’administrateur système de l’hébergeur, peut accéder aux données, et ainsi octroyer les programmes sources des sites web concernés »

Conclusion :

L’Algérie pourra être un POP d’hébergement internet incontournable dans le monde, elle peut assurer une jonction entre l’Europe d’un coté et l’Afrique et le monde arabe de l’autre coté, qui va permettre l’export de services informatiques et l’émergence de SSI algériennes(Les sociétés de services en ingénierie informatique).

Les investissements dans les infrastructures de réseaux à très haut débit seront déterminants pour l’avenir du pays, notre salut réside, dans cet économie intelligente, qui va apporter à l’Algérie une rentrée d’argent autre que le pétrole et le gaz, et ainsi nous faire éviter l’économie de rente dans laquelle nous vivons depuis des décennies.

Chahredine Berriah


Nombre de lectures: 3315 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. […] Technologie de l’Information et de la Communication (TIC): L’Algérie classée à la 131ème pla… {Dzactiviste.info} […]

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>