DzActiviste.info Publié le jeu 21 Juin 2012

Ténès : une fillette hospitalisée pour malnutrition

Partager

Ténès : une fillette hospitalisée pour malnutrition

Âgée de 2 ans, Fatima M. est issue d’une famille pauvre de 8 personnes, habitant un taudis dans la localité de Zergou, relevant de la commune de Benairia.

La famine frappe aux portes de Chlef: une fillette souffrant de malnutrition vient d’être admise en urgence à l’hôpital de Ténès, à 50 km au nord du chef-lieu de wilaya, a-t-on appris de sources sûres.
Elle a été mise sous soins intensifs au service de pédiatrie du dudit établissement, indiquent encore nos sources. Âgée de 2 ans, Fatima M. est issue d’une famille pauvre de 08 personnes, habitant un taudis dans la localité de Zergou, relevant de la commune de Benairia. D’après nos informations, la victime a été transférée à l’hôpital dans un état critique, mais elle a été prise rapidement en charge par l’équipe médicale en place.

Cependant, la situation dramatique des autres membres de la famille inquiète sérieusement les autorités sanitaires et l’on craint que ces derniers ne subissent le même sort, du fait de l’état de dénuement total dans lequel ils se trouvent. «Le père est au chômage et sa progéniture n’a plus de quoi se nourrir», relèvent des sources locales qui lancent un SOS aux pouvoirs publics pour sauver cette famille. Mais où sont passés les élus et les services censés porter secours à ces personnes en détresse ?                   

source: el watan par Ahmed Yechkour
VOS RÉACTIONS
naoumah   le 21.06.12 | 11h50
 Ca fait peur

Quant un seul Algérien risque de mourir de faim tous les responsable Algériens sont coupables de meurtre par préméditation.
Un pays qui prête de l’Argent, efface des dettes étrangères, des responsables et des magouilleurs qui roulent en 4×4,un pays musulmans qui fait le CARËME, récolte la ZAKATE, s’assure de la santé de ses voisins, s’affiche en OMRA et HADJA, s’assoit aux premiers rangs des mosquées le jour de l’Aid, Construisent des mosquées des autoroutes des milliers de logements, des magasins abandonnés, des villas etc…
Et lorsqu’un seul Algérien s’endort une seule fois le ventre vide tous ce que j’ai cité ne vaut rien au yeux de l’humanité et de DIEU.
OUALOU rien ma fiha walou ils ont tous faillis.
Tous les Algériens sont coupables car s’ils ne peuvent rien faire ils ne doivent pas laisser faire.

hadjouti   le 20.06.12 | 22h48
 autorités administratives et élus (???)

aux élus, autorités administratives et judiciaires…
ne condamner surtout pas ce journaliste d’avoir rapporter les faits…
aux élus que faites-vous pendant que vos administrés vivent le calvaire?

aux autorités administratives (daira et wilaya) quelles dispositions prendriez-vous face à cette situation lamentable ?

aux magistrats quand il a maltraitance certes l’action pénale serait mise en mouvement,dans ce cas pourquoi ne pas ouvrir une information judiciaire aux fins d’établir une éventuelle négligence grave aux affaires sociales dont les autorités concernés en seront responsables ?

lasnami   le 20.06.12 | 14h53

 SCANDALEUX !

J’en suis indigné ! Je pose la même question que Monsieur Yechkour : “où sont passés les élus et les services censés porter secours à ces personnes en détresse ?” Existent-ils des services sociaux dignes de ce nom, dans la wilaya de Chlef ? Si oui, que font-ils alors pour signaler ces cas puis alerter tous ceux qui ont été « élus » pour, entre autre, protéger et aider les plus vulnérables, les plus démunis ? Des cas semblables doivent se compter par centaines à travers le territoire de la wilaya, pour ne pas dire du pays. A la veille de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance, n’est-ce pas scandaleux d’apprendre qu’il y a des Algériens qui risquent de mourir de faim ? Les soi-disant « élus » qui vivent dans la « bahbouha » doivent être traduits en justice ( si elle existe ) afin qu’ils rendent compte de leur bilan.
Par ailleurs, il faut souligner l’inconscience, fruit de l’analphabétisme sûrement, de ces adultes qui vivent dans la misère et continuent à mettre au monde des enfants, sans se soucier de leur devenir. Une véritable campagne de sensibilisation doit être mise en place par le planning familial ( s’il existe ) à l’attention des femmes surtout. Ce sont elles les plus concernées. Comme dans les années 70, quand il s’est agi de parler d’espacement des naissances, l’état a mis les moyens nécessaires, par la télévision notamment, pour faire prendre conscience et passer le message.

Moh la Science   le 20.06.12 | 11h45

 A supposer

Non, je ne crois pas cet article.

C’est IMPOSSIBLE.


Nombre de lectures: 265 Views
Embed This