DzActiviste.info Publié le mar 10 Avr 2012

Tiaret: Violents affrontements à Rahouia

Partager

Par El-Houari Dilmi, Le Quotidien d’Oran, 10 avril 2012

De violents affrontements ont éclaté hier à Rahouia, à 35 kilomètres au nord de Tiaret, entre plusieurs dizaines de jeunes émeutiers et la police locale, a-t-on appris de source sécuritaire. En effet, au moins sept personnes se sont évanouies, asphyxiées par les bombes à gaz lacrymogène, tirées par les forces antiémeutes, dépêchées en renfort à partir de Tiaret. Les routes nationales N°91 reliant Tiaret à Mascara et la RN 23 entre Tiaret et Oran ont été fermées par les émeutiers avec des pneus brûlés et des blocs de pierre, posés au travers des deux routes nationales, toujours fermées à la circulation automobile, dans cet axe stratégique entre l’est et l’ouest du pays. Ces affrontements ont éclaté suite à l’interpellation par la police, hier matin, d’un groupe de jeunes de Rahouia qui voulaient s’en prendre à des lycéens, originaires de la localité voisine de Djillali Benamar.

Une vive tension empoisonnait l’atmosphère entre les populations des deux localités depuis samedi dernier à la suite d’un match de football ayant opposé les équipes de Djillali Benamar, (au stade de cette dernière), et Rahouia pour le compte de la 22ème journée de championnat de Régionale II (Ligue de Saïda). La rencontre a tourné à la bagarre générale entre les deux galeries, faisant 27 blessés dans les rangs de l’équipe visiteuse (ASB Rahouia). Des lycéens et collégiens, originaires de Djillali Benamar et scolarisés à Rahouia, voulaient rejoindre leurs établissements hier matin lorsqu’ils ont été pris à partie par de jeunes de Rahouia qui les attendaient de pied ferme. Les forces antiémeutes ont procédé à une dizaine d’arrestations parmi les émeutiers.

Le siège de la sûreté de daïra à Rahouia a été assiégé, hier vers seize heures, par de nombreux jeunes réclamant la «libération immédiate» des émeutiers arrêtés.

Ceci au moment où les forces antiémeutes continuent toujours d’user de bombes à gaz lacrymogène pour disperser les groupes de jeunes qui s’en sont pris à des édifices publics. Commerces, écoles et autres édifices publics ont baissé rideau pendant toute la journée d’hier. Vers seize heures, les routes nationales N° 91 et 23 étaient toujours fermées au trafic routier, obligeant les automobilistes à faire de longs détours par Mechrâa Sfa.

 


Nombre de lectures: 883 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>