DzActiviste.info Publié le jeu 27 Juin 2013

Tout arrive en retard.

Partager

Par Said Radjef

faineantAu Djurdjura tout arrive en retard : le téléphone, le gaz, l’électricité, la presse, l’eau, les bus, la connexion…Même les maladies, Dieu merci, nous arrivent en retard. Obésité, Sida, influenza…n’arrivent qu’une fois l’antidote soit mis au point. Mais quelle chance nous avons au Djurdjura !

Nous sommes un pays ou le retard est une grande vertu. Certes, il nous a privés de prendre part au progrès auquel est parvenue l’humanité, mais il nous a évité bien des catastrophes.

Imaginons si on avait su à temps ce qui c’était passé il y a 60 ans quand Ait et Khider ont déposé Messali , imaginons si on avait appris à temps la mort clinique de Bouteflika et imaginons si on a appris à temps l’interdiction de quitter le pays qui frappe le grand journaliste Hichem Aboud…

Si ailleurs, il suffit de cliquer sur la souris pour savoir à temps ce qui se passe tout autour de l’univers et de l’espace intersidéral, ici par l’inconséquence de l’operateur Nedjma et d’Algérie Telecom, nous devons attendre des jours, voir des semaines et des mois pour savoir ce qui se passe chez nous. Pauvre Hichem Aboud ! Les militants de villages au Djurdjura qui constituent l’essentiel des lecteurs de la presse francophone, ignorent tout des misères que lui fait subir le candidat Said Bouteflika. A cause du retard, Hichem Aboud n’aura pas droit à la mobilisation et à la sympathie des militants de villages au Djurdjura, qui ignorent tout de ses déboires avec la police politique et la famille Bouteflika ! Le pauvre !


Nombre de lectures: 1560 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>