DzActiviste.info Publié le mar 12 Mar 2013

Tu n’iras pas loin…

Partager

routein dzactiviste.info

Amokrane Nourdine

Puisque, ces dernières semaines, la corruption est d’actualité en Algérie, mon envie, d’en dire quelques mots, même si cela, avec l’âge cesse un peu de me préoccuper, de me révolter. Je me souviens que m’en prendre la tête à ce sujet ne m’avait créé que des inimitiés, du temps où la plupart me considéraient comme un grand niais, ils riaient tant sous cape avant d’en rire moins lorsque le pays a dégringolé dans le gouffre de la terreur et de la violence.

Ce qui m’avait tant intrigué à ce sujet, c’était les comportements des corrompus et corrupteurs qui n’ont pas froid aux yeux. Ces « notables » s’imposent aux autres et restent respectés des autorités et de la population dont certains leur baiseraient volontiers les pieds. Alors que des gens comme moi se font rabrouer partout ; c’est en commençant à comprendre leurs intérêts mutuels que j’ai cessé de souffrir : le corrompu qui graisse la patte d’un employé d’administration est reçu par celui-ci, le sourire aux lèvres. L’argent donc, la puissance en impose beaucoup. Nous, on se fait rabrouer partout considérés comme Sans –Droits ou indignes de confiance ; les jeunes encaissent moins cela et se révoltent facilement. Nous sommes donc encore très loin des pays développés où les personnes ont depuis longtemps intégré les droits de l’homme et travaillent pour leurs pays. Un ami me disait en suisse « que chaque suisse est un homme politique qui se soucie d’abord de son pays ». En Algérie on dit à des jeunes cadres honnêtes, qui ne savent pas tricher des mots comme : tu n’iras pas loin dans ta profession avec un tel comportement.

Donc au niveau local déjà, ces messieurs « propres », ne s’en cachent point et parlent haut. Ils sont des plus malins et beaucoup plus « éveillés » que les autres. Notre souci du devenir du pays les fait rire sous cape. S’ils sont si puissants à la base, je n’ose pas les imaginer au sommet puisqu’ils ont été capables de résister à tout ce qui se passe dans le pays, soucieux que de leurs intérêts immenses. De la base au sommet on se fout de l’Algérie.

De Boghni le 12/03/2013

Amokrane Nourdine


Nombre de lectures: 256 Views
Embed This