DzActiviste.info Publié le jeu 13 Sep 2012

Un rapport du Secrétaire général souligne les menaces subies par les défenseurs des droits de l’homme à l’EPU

Partager

lundi 10 septembre 2012

Dans son rapport annuel « Coopération avec l’Organisation des Nations Unies, ses représentants et ses mécanismes dans le domaine des droits de l’homme » qui doit être adopté lors de la 21ème session du Conseil des droits de l’homme (le Conseil), le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon met en lumière les menaces et intimidations auxquelles certains défenseurs des droits de l’homme font face lors de leur participation à l’Examen Périodique Universel (EPU).
Le Secrétaire général cite en exemple le cas du Bahrain où des défenseurs ont fait l’objet de représailles et ont été victimes de campagnes de dénigrement par le biais de la presse et d’injures par les forces de l’ordre. Il fournit également une mise à jour sur le cas au Rwanda de Pascal Nyilibakwe, directeur exécutif de la section rwandaise de la Ligue des droits de l’homme des grands lacs, qui est toujours en exil et dont l’organisation subit toujours des difficultés administratives.
En conclusions, Ban Ki-moon met en avant le travail remarquable que les défenseurs des droits de l’homme effectuent et regrette le manque de responsabilité dans la plupart des cas soulevés. Il apporte également son soutien aux condamnations par la Présidente du Conseil des actes d’intimidations et de harcèlement et presse les membres du Conseil de continuer à se saisir de tels cas, expliquant que l’EPU peut fournir un cadre utile à cette fin.
Enfin, il conclue que des réponses adaptées aux représailles, et notamment les déclarations publiques, doivent continuer à être développées.
Le 13 septembre de 12h à 15h, le Conseil tiendra un panel sur « La coopération avec les mécanismes de droits de l’homme des Nations Unies : problèmes d’intimidations et de représailles »


Nombre de lectures: 211 Views
Embed This