DzActiviste.info Publié le sam 22 Sep 2012

UN RASSEMBLEMENT EST PRÉVU AUJOURD’HUI POUR DESTITUER BELKHADEM L’opposition veut occuper le siège du FLN

Partager

Les membres du comité central, opposants au SG du FLN, les membres du Mouvement de redressement et de l’authenticité, ainsi que le Mouvement de la jeunesse FLN ont décidé d’organiser un rassemblement aujourd’hui à l’intérieur du siège du parti pour exiger le départ définitif de Belkhadem. 


Le porte-parole du Mouvement de redressement, Mohamed Seghir-Kara, nous a affirmé, lors d’une conversation téléphonique hier : «Nous allons mettre à exécution notre décision de chasser Belkhadem du parti puisqu’il ne se soumet plus à aucune règle, ni aux statuts du FLN ni au règlement intérieur et qu’il fait ce que bon lui semble, bafouant les droits les plus élémentaires des militants». «La majorité des contestataires nous ont rejoints et nous avons décidé d’aller vers une action commune », nous a-t-il révélé. Notre interlocuteur, qui participait, hier à Aïn Defla, à une rencontre régionale regroupant les coordinateurs de 40 wilayas, pour la préparation du rassemblement d’aujourd’hui, ainsi qu’à l’installation de Mohamed Nadjem, P/APW de la ville d’Aïn Defla, à la tête du bureau du Mouvement de redressement, est formel : «C’est la fin de Belkhadem.» De son côté, le leader du Mouvement de la jeunesse FLN, Badis Belouadnine, a estimé que «ce rassemblement sera décisif car nous allons occuper les lieux et nous ne partirons qu’après la destitution de Belkhadem». Des sources proches du SG du FLN nous ont affirmé que ce dernier ayant eu vent du regroupement a dépêché des hommes à lui pour qu’ils parent à toute éventualité, craignant que le rassemblement ne tourne à la confrontation. La dernière université d’été du parti, qui s’est déroulée à Tipasa et durant laquelle le SG du vieux parti n’a pas été tendre avec ses adversaires dont il a minimisé l’action de protestation, les accusant d’avoir échoué dans toutes leurs tentatives de le destituer de son poste, a attisé la colère des redresseurs qui l’ont accusé de vouloir se maintenir à la tête du parti en se prévalant du soutien du président Bouteflika. Cependant, les opposants, galvanisés par l’éviction de l’ancien représentant personnel du chef de l’Etat du gouvernement, ont multiplié les actions en durcissant leur mouvement. Le coordinateur national du Mouvement de redressement, Abdelkrim Abada, avait lors d’une réunion des coordinateurs des wilayas du Mouvement tenue à Draria (Alger), demandé à ces derniers «de prendre toutes les précautions, y compris sécuritaires, pour faire face à une éventuelle attaque des baltaguia qui pourraient être mobilisés par Belkhadem». Il faut rappeler que la dernière session extraordinaire du comité central, tenue à l’hôtel El Marsa de Sidi Fredj, a été le théâtre d’escarmouches. Belkhadem a dû utiliser la force avant d’entamer les travaux. Va-t-il faire face à la déferlante qui le guette en recourant à la violence ? Est-ce la dernière ligne droite qui reste aux opposants pour récupérer enfin le parti qui a dévié, selon tous les observateurs, de sa trajectoire ?
Fatma Haouari


Source : Le Soir d’Algérie.



Nombre de lectures: 249 Views
Embed This