DzActiviste.info Publié le ven 21 Déc 2012

Une algérienne battue par le consul d’Algérie à Bruxelles en personne !

Partager
Voilà ce qu’un Caid à Bruxelles a fait aujourd’hui: Une algérienne battue par le consul d’Algérie à Bruxelles en personne !

Taire ce que vient de me conter ce jeudi matin 20 décembre 2012, une algérienne résidente en Belgique, serait ne pas respecter les valeurs et principes auxquels je crois.

Une dame algérienne que je vais appeler Malika dans ce récit à sa demande, que je connais depuis quelques années n’a jamais caché son opposition au régime de BOUTEFLIKA, m’envoie ce matin à 10h19 un message disant ceci : Au secours Layla, suis au consulat d’Algérie, le consul m’a tiré par les cheveux, affalée, je ne sens plus mes jambes.

Je l’ai rappelé aussitôt mais sans succès. Je décide de m’y rendre sur place en informant de ma démarche un collègue du quotidien francophone belge, « LE SOIR ». Sur place, c’est une femme tremblotante, sa joue gauche enflée et laisse apparaitre un hématome que je trouve adossée au mur du consulat d’Algérie à Bruxelles.

Elle m’affirme que cela fait deux mois qu’elle a déposé un dossier de demande de renouvellement de passeport pour elle et pour ses deux filles mais à chaque fois qu’elle se présente au service des passeports, qui s’était engagé auparavant de lui préparer ces documents dans un délai d’une semaine tout au plus. Cet engagement n’a pas été tenu, Malika retournait chaque semaine pour s’enquérir de la suite réservée à sa demande et chaque semaine, on l’a renvoie à la semaine suivante. Ce matin jeudi 20 décembre 2012, Malika était décidée de ne quitter le consulat que les trois passeports en main. Malheureusement la réponse est tombée comme un coup de massue : pas de passeports à l’horizon. Malika perdant patience elle eut l’idée d’aller voir le consul, elle échappe à la surveillance des employés du rez de chaussée, elle monte quatre à quatre les escaliers jusqu’au dernier étage où se trouve le bureau du consul, elle frappe, pousse la porte, entre, salue le consul et s’assied. Le consul se lève passe par derrière de la chaise de Malika, la tire énergiquement par les cheveux, la dame s’affale par terre. Quatre hommes, débarquent dans le bureau du consul, l’un deux lui donne un coup de pied dans le tibia, la jeune femme perd connaissance, quand elle rouvre les yeux, le consul d’Algérie à Bruxelles l’avait déjà fait éjecter dehors. Malika a déposé plainte auprès du commissariat de police de l’endroit des faits, elle a fait constater les coups et blessures par un médecin assermenté et s’est constituée partie civile auprès du tribunal pénal de Bruxelles.


Nombre de lectures: 192 Views
Embed This