DzActiviste.info Publié le jeu 20 Mar 2014

Une association anticorruption dénonce une passation illégale de marchés publics à la Sonelgaz de Tipaza

Partager
L’Association algérienne de lutte contre la corruption (AACC) a dénoncé, ce mercredi 19 mars, une affaire de passation illégale de marchés publics à la direction de distribution de Sonelgaz à Tipaza. « A Sonelgaz Tipaza (direction de distribution, rattachée à la Société de distribution de l’électricité et de gaz d’Alger), les violations de la réglementation des marchés propre à Sonelgaz  (Décision n°219 / PDG du 4 avril 2010) battent leur plein », indique l’organisation qui cite le marché de « commande de cabines dans le cadre du programme d’urgence pour 2014 » pour « plusieurs dizaines de milliards de centimes ».
Après le lancement de l’appel d’offres, plusieurs dizaines de soumissionnaires se sont inscrits et la commission d’ouverture des plis a siégé le 3 octobre pour la phase d’évaluation technique et commerciale.
Deux offres formulées par deux sociétés appartenant à la même personne ont alors été jugées « non conformes », affirme l’AACC.  Le premier responsable de la direction de Tipaza fait alors « pression sur ses collaborateurs à l’effet de revenir sur leur décision » et de « réhabiliter » ces deux sociétés recalées. « La commission refuse de céder », assure l’association qui ajoute : « le directeur indélicat fait un passage en force, ne tient pas compte de la commission d’ouverture des plis […].  Non seulement il donne un quitus de conformité aux deux sociétés en question, mais il oblige les sociétés dont les offres ont été conformes à se désister ».
Les sociétés alors obtempèrent, selon l’AACC, « par peur de représailles » et donc de « non-attribution de marchés pour d’autres projets d’investissements, ces sociétés signent des désistements ». Et « avec la complicité de collaborateurs au statut d’intérimaire […], le directeur de Sonelgaz de Tipaza décide d’attribuer aux deux sociétés aux offres non conformes les 2/3 (deux tiers) des marchés, et avec une célérité suspecte – en fait, véritable coup de force –, leur obtient des ODS (ordres de service) et des premiers paiements », précise l’AACC qui affirme également que le même responsable a signé « au profit des deux sociétés « favorisées » des avenants de complaisance, c’est-à-dire sans justificatif au préalable,  et, en violation des dispositions de l’article 27 de la réglementation citée plus haut ».
L’association dit espérer que la direction générale de Sonelgaz « ouvrira une enquête et prendra les mesures qui s’imposent pour sauvegarder ses intérêts, à l’image de la démarche qu’elle a entreprise récemment au niveau de sa filiale de la wilaya d’El Oued ».
Contacté par TSA, le porte-parole de l’AACC assure détenir des documents concernant cette affaire dont le PV de la commission d’ouverture des plis et celui du désistement des entreprises. « A ce jour, nous ignorons qui est derrière ces deux sociétés », indique M. Hadjadj.

 


Nombre de lectures: 315 Views
Embed This