DzActiviste.info Publié le dim 4 Mai 2014

Une opposition algérienne partagée…….

Partager

 

OppositionAbdelhak SERRAB

Une opposition algérienne partagée entre la stratégie de la table rase et celle d’une alternance pragmatique intégrant les ressources utiles

 

Jamais notre pays n’a connu un régime politique aussi anarchique,arrogant,incompétent et corrompu . Qu’il soit issu de l’élite nationale le long des courtes phases de souveraineté,ou qu’il soit représentant d’une puissance d’occupation étrangère,aucune équipe dirigeante de l’Algérie à travers l’histoire ,ne s’est distinguée par tant d’échecs et de scandales vécues sous le régime actuel .

Cependant,bien que les dirigeants actuels du pays,n’ont ni la culture politique de Farhat Abbas et de Abane Ramdane,ni le charisme de Massali Hadj,ni la ruse de Abdelhafid Boussouf,l’opposition peine à s’organiser afin de peser et provoquer ainsi le changement tant attendu .

En effet,alors qu’un courant de l’opposition appelle à une rupture totale avec le régime tout en excluant la moindre participation à un éventuel processus de transition auquel  prendraient part  ceux qui ont exercé une quelconque responsabilité le long des 52 dernières années,des voies s’élèvent appelant à une transition que pourraient animer des personnalités issues du système,mais ayant exprimées leur opposition aux tenants du pouvoir . Entre ces deux démarches,le régime en place,prépare ses « réformes politiques » . Force est de constater qu’à défaut d’une initiative fédératrice de l’opposition et en l’absence d’un projet émanant des opposants,le régime responsable de la faillite algérienne se permets de proposer la voie du « salut national » !

Par ailleurs,à défaut d’un véritable projet de changement avec une phase de transition de 24 -36 mois,l’élection d’une assemblée constituante,la rédaction d’une nouvelle constitution et l’organisation de véritables élections présidentielles dans un délai de 3 ans,le régime bien qu’en difficulté,arrive à prendre l’initiative devant une opposition qui se distingue par ses divisions et détourne ainsi les algériens en limitant le changement à un simple projet d’amendements de l’actuelle constitution !

 

S’impose alors une question : Si le régime n’est fort que grâce aux divisions de l’opposition ,qu’attendent les opposants pour mieux s’organiser ?

 

En 2009,des compatriotes sincères ont lancé un projet d’union des forces militantes pour le changement . Ce projet s’est concrétisé dans l’appel du F.C.N (Front du changement national) . Il y a quelques jours,d’autres compatriotes ont lancé un projet d’ alliance pour le changement national( A.N.C) . Alors que les partis politiques ayant boycottés les présidentielles,se sont organisés en un front de l’opposition,Benflis profitant du capital de sympathie que lui ont manifestés de nombreux compatriotes,tente de son côté à faire bouger les lignes . Une chose est certaine,la société algérienne et la classe politique toute tendance confondue,sont en ébullition . Nous observons une prise de conscience rarement vue depuis les belles années du mouvement national . Bien que le projet initié en 1962 par l’armée des frontières,avait pour but de mettre fin à la moindre vie politique au pays des Massali,Benbadis et Farhat Abbas,l’Algérie redécouvre ces dernières années le goût de la politique . Reste à fédérer les initiatives des uns et des autres en les considérant comme complémentaires tout en essayant de s’ouvrir sur nos compatriotes ayant exercés des fonctions de responsabilité au sein du régime tant qu’ils continuent à manifester leur opposition aux tenants du pouvoir et tant qu’ils continuent à reconnaître la responsabilité du régime par rapport à l’échec algérien . Certes,nous devons rester lucides et vigilants vis à vis d’un régime prêt à tout pour se maintenir,n’empêche qu’un changement pacifique de régime politique,nécessite aussi un certain talent capable d’exploiter de la façon la plus pragmatique toutes les ressources humaines pouvant apporter un plus à l’opposition,au processus de transition et au pays dans son ensemble .

 


Nombre de lectures: 200 Views
Embed This