DzActiviste.info Publié le sam 5 Jan 2013

Urgent :Arrestation de chômeurs à Ouargla : Amnesty International se dit préoccupée

Partager

Amnesty International s’inquiète de la situation des militants des droits de l’Homme en Algérie après l’arrestation de Tahar Belabès dans une manifestation, organisée mercredi, à Ouargla. « L’utilisation croissante par les autorités algériennes de chefs d’inculpation comme la “provocation à attroupement […]” démontre un harcèlement judiciaire et des mesures d’intimidation croissants à l’égard de ces militants », indique, ce samedi 5 janvier, cette organisation internationale dans un communiqué intitulé Algérie – détention de Tahar Belabès, du Comité national de défense des droits des chômeurs, à Ouargla – un exemple de la répression à l’encontre des militants.

L’ONG de défense des droits de l’Homme rappelle que les libertés d’expression et de réunion « continuent d’être restreintes » après la levée de l’état d’urgence en Algérie en 2011. « Amnesty International a appelé les autorités algériennes à abroger ou modifier la loi no 91‑19 de 1991 régissant l’exercice du droit à la liberté de réunion pacifique », ajoute le communiqué.
Lors de sa visite en Algérie, le rapporteur spécial de l’ONU sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression avait également appelé les autorités algériennes à « modifier cette loi de manière à instituer un régime de notification pour les manifestations publiques au lieu du régime d’autorisation en vigueur », précise Amnesty International.
Tahar Belabès et cinq autres manifestants ont été arrêtés mercredi dernier suite à une manifestation de chômeurs organisée à Ouargla. Ils seront présentés au parquet de la République à Ouargla pour « attroupement » et « obstruction de la voie publique ».


Nombre de lectures: 203 Views
Embed This