DzActiviste.info Publié le lun 1 Sep 2014

URGENT. Le Mozabite ayant filmé des policiers voleurs condamné en appel à de la prison ferme

Partager

TSA 01 septembre 2014 à 9 h 55 min – Hadjer Guenanfa.

Ghardaia-790x347Le Mozabite ayant filmé des policiers commettant un vol lors des violences à Ghardaïa, a été condamné, ce lundi 1er septembre, en appel, à deux ans de prison ferme et 100.000 DA d’amende, a appris TSA auprès de l’un de ses avocats, Me Amine Sidhoum.

Poursuivi pour « atteinte à l’intérêt national » et « outrage à un corps constitué », Youcef Ould Dada avait été condamné, en première instance, à deux ans de prison ferme en juin dernier. Le tribunal a « confirmé la condamnation prononcée en première instance », estime Me Sidhoum.

« Nous allons introduire un pourvoi en cassation et l’affaire sera traitée au niveau de la Cour suprême », précise Me Rafik Chalabi, de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH). « La verdict est sévère d’autant plus que le dossier ne contenait aucune preuve pour condamner cette personne », ajoute-t-il.


Nombre de lectures: 1236 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 2 Comments
Participer à la discussion
  1. Walid dit :

    Selon des éléments d’enquête à ce sujet, l’auteur aurait d’abord présenter le film à la DGSN, pour suite à donner et notamment poursuivi les auteurs.
    Dans le cas où la DGSN ne prenait pas de mesures disciplinaires à l’encontre de ses policiers. Le Mozabite a plein droit de diffuser ou de dénoncer la léthargie ou le laissé aller de la part de la hiérarchie policière. Donc l’avocat devrait plaider en ce sens en démontrant l’ignorance de son client, et la justice devrait aussi prendre en considération les circonstances atténuantes durant ces événements notamment en verbalisant à la limite l’auteur uniquement à une petite amende.

  2. Walid dit :

    Selon des éléments d’enquête à ce sujet, l’auteur aurait d’abord présenter le film à la DGSN, pour suite à donner et notamment poursuivi les auteurs.
    Dans le cas où la DGSN ne prenait pas de mesures disciplinaires à l’encontre de ses policiers. Le Mozabite a plein droit de diffuser ou de dénoncer la léthargie ou le laissé aller de la part de la hiérarchie policière. Donc l’avocat devrait plaider en ce sens en démontrant l’ignorance de son client, et la justice devrait aussi prendre en considération les circonstances atténuantes durant ces événements notamment en verbalisant à la limite l’auteur uniquement à un avertissement.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>