DzActiviste.info Publié le sam 9 Mar 2013

URGENT : Rassemblement des familles de disparu(e)s à la Grande Poste d’Alger : premières arrestations.

Partager

Disparus1URGENT : Rassemblement national des familles de disparu(e)s à la Grande Poste d’Alger sous l’égide de la CNFD (Coordination nationale).

7h 30 : Imposant dispositif policier autour de la Grande Poste. Des policiers en civil et en tenue, occupent les rues environnantes.

9h 25 : Premières interpellations de jeunes citoyens « suspects » près de la librairie de la Grande Poste.

9h 35 : Arrestation de Tarek Mammeri, Benaoum et Yacine.
de nombreuses familles de disparu(e)s rejointes par des citoyens et militants scandent des slogans réclamant vérité et justice au sujet de leurs enfants enlevés par les services dits de sécurité lors des années de sang et de larmes.

10h : Les citoyens Tarek Mameri, Benaoum, Yacine, Nacereddine, Slimane Hamitouche, Abdelaziz et Slimane Hamitouche se trouvent actuellement au commissariat de Cavaignac.

10h 15 Violente répression contre les mères, soeurs et épouses de disparu(e)s qui sont tabassées et traînées à terre.

10h 17 : Arrestation d’Ali Benhadj qui se trouve actuellement au commissariat de Cavaignac.

10h 28 : Les citoyens arrêtés et se trouvant initialement au commissariat Cavaignac viennent d’être transférés au commissariat du 10e.

Selon de nombreux témoignages concordants la répression est sauvage et les arrestations se font avec une brutalité inouïe.

10h 50 : selon le témoignage de Slimane, détenu au commissariat du 10e, dix nouveaux jeunes interpellés viennent d’arriver au commissariat dont deux présenteraient des traumatismes du poignet et de la main. Le nombre d’arrestations se situerait autour de 50 à l’heure actuelle

10h 57 : Arrivée au commissariat du 10e du jeune Tarek Mammeri, menotté et présentant des traumatismes au visage et à la bouche selon le témoignage d’un détenu.

11h 03 : Localisation de 17 autres citoyens interpellés, au commissariat de Maqam Echahid. Parmi eux se trouvent trois vieillards : Laïb Lakhdar (78 ans), Baroudi Ali (75 ans) et Aïche Mohamed (78 ans).

11h 22 : Après la répression sauvage et les multiples arrestations, une quarantaine de parentes de disparu(e)s se trouvent cernées sur l’esplanade située en face de la Grande Poste, par un impression cordon de policiers. Elles continuent, malgré les bastonnades reçues, à scander des slogans réclamant justice et vérité.

12h 17 : Quatre nouveaux interpellés sont transférés au commissariat du 10e arrondissement. Le jeune Slimane Hamitouche qui se trouve au niveau de ce commissariat souffre de douleurs dorsales et au niveau de la tête, suite aux coups de godasses reçus au cours de son interpellation.
A la Grande Poste d’Alger, la quarantaine de femmes est toujours cernée par des policiers qui empêchent tout citoyen d’approcher du lieu sous peine d’arrestation. Les femmes stoïques, continuent de scander des slogans réclamant vérité et justice.

13h 33 : Selon un détenu du commissariat de Maqam Echahid, un vieux de 76 ans, Hamdani Mebarek interpellé ce matin et en détention dans ce même commissariat, aurait été transféré, il y a quelques instants à l’hôpital par la protection civile, suite à un malaise.

14h 45 : Allègement du dispositif policier autour des familles de disparus à la Grande Poste. Il reste une vingtaine de familles sur place. Un jeune de Tlemcen, prénommé Malik a été appréhendé il y a quelques instants et emmené vers une destination inconnue.

 Des premiers groupes de détenus des commissariats de Maqam Echahid et du 10e arrondissement ont été transférés à l’hôpital en vue d’une visite médicale attestant de leur « bonne santé » après leur détention. Un prélude à leur libération.

 

 

Répression disp 2répression disp 1Répression disp 3Répression disp 4Répression disp 5Répression disp 7


Nombre de lectures: 340 Views
Embed This