DzActiviste.info Publié le mer 14 Août 2013

Victime d’injustice

Partager
APRES SADDAM C’EST MOI 

Cela fait plus de 2 année que je clame l’arbitraire et l’injustice que je vis avec l’ensemble des membres de ma famille et cela depuis le 22 Mars 2010; la date de mon licenciement. Mes recours destinés au directeur de zone de Sétif et même au directeur général Algérienne des Eaux mais sans suite. Une question à poser a toute être humain, que faire lors des anniversaires ou f êtes religieuses et journées de fêtes national ou international ; a tout événement ? La réponse est claire tandis qu’a l’ADE plus précisément à l’Algérienne des eaux de Bejaia, Ce n’est pas le cas. Et que le 25 au 26 Février 2010 à la veille du –Mawlid Enabaoui elcharif—un ensemble de malfaiteur; des cadres ont comploté contre ma personne en provocant un débordement prémédité et la mise en arrêt de la télégestion a partir de la station central et que la station ou j’exerce mon travail et relier a cette télégestion placer pour éviter ces débordements juger faute technique et sans parler des autres anomalies (pas de sécurité dans la station-conduite d’évacuation lors du soulage saccager-plusieurs taches à exercer ainsi que la fixation au poste 24 heures). Ou juste après 3 jours on me remit un questionnaire pour débordement et ceux tous prés d’un mois après, soit le 17 Mars 2010 me voila suspendus pour débordement le jour même on me remit une convocation pour passer devant la commission de discipline acharné pour débordement. Le 21 Mars 2010 à 14 heures et le 22 Mars 2010 me voila licencier le jour de fête de l’Eaux (journée mondiale de l’Eaux) quel cadeaux pour 19 ans de service. Pour d’autres accusations avoir causé un préjudice a l’entreprise. Des accusations inexistantes puisque le règlement intérieur notamment l’article 157 exige un dépôt de peintes avant de passer devant la commission de discipline acharné ce qui n’as pas étais le cas! Mais que peut-on faire devant un syndicat qui fait pression et qui menace par des injures, un directeur d’unité qui signe a tord et a travers, et un directeur de Zone qui est présent et sert de protection (l’auteur du livre ‘’ARME GLACEE’’ c’est pour ce dernier que mes droits de solde de compte confisqué et spolier a ce jour). Le fond du problème et que je suis membre du syndicat des Travailleurs qui dérange par la sauvegarde de l’intérêt de l’entreprise ainsi que du pays Aussi d’avoir assisté une employer devant la commission pour la licencier le jour de son anniversaire le 15 février, mais le résultat et que des cadres et travailleurs, syndicat et œuvres sociale actuellement sont devant la justice pour détournement et dilapidation et qui continus à percevoir leur salaire.


Meziani Boubekeur


Nombre de lectures: 367 Views
Embed This