DzActiviste.info Publié le mer 11 Juin 2014

Victimes du différend algéro – marocain Des familles syriennes bloquées entre les frontières

Partager

Voilà déjà 20 jours que deux familles syriennes sont bloquées dans un no man’s land entre les postes frontaliers algérien et marocain.

Deux familles syriennes, composées chacune des époux et de deux enfants, sont bloquées depuis plus de 20 jours dans le no man’s land entre les postes frontalier algérien de Akid Lotfi et marocain Zoudj Bghal. Selon la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH), les deux familles n’ont absolument rien, sauf une vieille carcasse de voiture et les cartons qu’ils ont pu ramasser. «Les quatre enfants souffrent, depuis plus de 20 jours, de malnutrition parce qu’ils sont syriens et que leurs parents croyaient pouvoir trouver en Algérie et au Maroc un lieu pour échapper à la fureur de la guerre».
Le communiqué de cette ligue indique que «les autorités algériennes et marocaines jouent à se jeter la balle en laissant souffrir ces deux familles et refusent de les laisser pénétrer dans leur territoire respectif. Aucun argument ni justification ne peuvent être invoqués devant le destin tragique de ces deux familles et cette non-assistance à personnes en danger».
Le même document, signé par le bureau national de la LADDH, dénonce «cette raison d’Etat qui enlève aux deux Etats le minimum de compassion et de solidarité que nous sommes en droit d’espérer et de revendiquer, demandons aux deux autorités des deux Etats de sauver de la mort certaine et de la souffrance ces deux familles avec leurs enfants». Il y a un peu plus de trois mois, une trentaine de familles étaient bloquées sur les mêmes lieux. Certaines d’entre elles ont réussi à rejoindre le territoire algérien, du côté de Béni Boussaïd.

Chahredine Berriah Elwatan


Nombre de lectures: 208 Views
Embed This