DzActiviste.info Publié le mer 15 Août 2012

Villa, euros et Mercedes : Les cadeaux de Mme l’architecte à ses amis ex-pontes de Sonatrach

Partager

Où l’on reparle de Mohamed Reda Hemche, ex-chef de cabinet de Mohamed Méziane, l’ancien PDG de Sonatrach inculpé dans une affaire de corruption présumée. Aujourd’hui réfugié en Europe, M. Hemche est de nouveau cité par une prévenue pour avoir obtenu des faveurs dans le cadre de passations de marchés avec la compagnie pétrolière algérienne. Celle-ci est une bonne et veille connaissance des pontes du département de l’Energie.


Celle qui mouille cette fois-ci Reda Hemche est Nouria Meliani, patron du bureau d’études CAD qui a obtenu plusieurs marchés auprès de Sonatrach au cours des dix dernières années.
Selon le quotidien El Watan (mercredi 15 août), Mme Meliani a indiqué au juge d’instruction avoir transféré sur un compte en France de M. Hemche ainsi que sur celui de son épouse trois virements d’un total de 12 000 euros.
A quelles fins ? La prévenue aurait expliqué que ces virements constituaient « une aide » accordée à « un ami et son épouse qui étaient dans le besoin ».
Mais les faveurs accordées à ce couple ne s’arrêtent pas à cette modique somme : la directrice de CAD aurait également offert à Hemche et madame une voiture de marque Mercedes.
Les Hemche dans la dèche? Conseiller de son cousin ex-ministre de l’Energie, responsable de la cellule marketing à Sonatrach, puis chef de cabinet du PDG, Reda Hemche avait la haute main sur presque tous les contrats signés par la compagnie avec ses partenaires étrangères.
Son salaire à ce poste et ses multiples businness entre Alger et Oran suffisent pourtant à le mettre à l’abri du besoin…
• Lire Quand Chakib Khelil s’informait des enquêtes menées par le DRS sur la gestion de Sonatrach
Quid de Mme Meliani dont les révélations intéressent les juges ?
Ayant pris la poudre d’escampette vers la France en 2010 après avoir été cuisinée par des officiers du DRS dans le cadre de l’instruction sur le « scandale Sonatrach », Nouria Meliani décide de revenir au pays pour se mettre à la disposition de la justice qui l’entendra dès juin 2011 avant qu’elle ne soit inculpée et placée sous contrôle judiciaire.
Entre temps, les juges lancent une commission rogatoire en France pour retrouver les biens de la dame et des autres prévenus.
Dans les cartons de la commission revenus en Algérie, les magistrats découvrent beaucoup de bonnes choses. Selon El Watan donc, M. Meliani mène grand train en France. Des sociétés offshore, des entreprises de négoce et trois appartements de standing dans un quartier huppé de Paris.
• Lire Le parquet de Milan ouvre une enquête sur les faramineux contrats de Saipem avec Sonatrach
Il faut croire que grâce à Reda Hemche, Nouria Meliani a eu tout le loisir de se constituer une fortune et faire profiter au passage ses généreux sponsors.
Architecte et directrice d’un bureau d’études, M. Meliani a bénéficié de 11 contrats avec la société Sonatrach à l’époque où celle-ci comptait dans sa direction Reda Hemche.
Eminence grise du groupe pétrolier, Reda Hemche a usé de son influence et de sa proximité avec Chakib Khelil (ils sont tous les deux originaires de H’ania, Tlemcen) pour octroyer ces marchés de gré-à-gré à la boite de M. Meliani.
Citons parmi eux trois. Le premier concerne la réalisation du Petroleum Club à Zéralda pour le compte de Sonatrach. Ce projet qui s’étend sur une surface de 17 000 m2 (qui compte des saunas et des jacuzzis) a connu des péripéties rocambolesques.
D’un montant de 120 millions de dollars, il est confié en juin 2004 à la joint-venture algéro-américaine BRC (Brown, Roots-Condor), dissoute durant l’été 2007 après un scandale étouffé par les autorités.
Spécialisée dans la filouterie de haut vol, BRC sous-traitera le marché avec l’entreprise américaine William A. Berry & Son en empochant une marge de 65 %.
• Lire Mohamed Meziane, ex-PDG de Sonatrach, condamné à deux ans de prison pour malversations
Et qui obtient les études pour l’élaboration du projet ? Le cabinet de Mme Nouria Meliani. L’appétit venant en mangeant, celle-ci obtiendra un deuxième marché : l’élaboration du cahier de charges pour la réalisation de l’Institut Algérien des Mines (IAM), à Tamanrasset, d’une surface de 20 hectares et dont le montant global est de 165 millions de dollars.
Le troisième contrat touche à la réhabilitation du siège de Sonatrach à Ghermoul, Alger. Là encore, les études de ce marché de 64 millions d’euros sont confiées au bureau de Mme Nouria Meliani.
Pour remercier ses amis ou les rétribuer en retour, la directrice saura se montrer généreuse. Très. C’est ainsi qu’elle fera notamment construire à la mère d’un ancien ministre une villa sur la côte oranaise et offrira une Mercédes au couple Hemche qui était dans le besoin.
Ayant quitté ses fonctions de responsable d’une filiale de Sonatrach, la Samco, domiciliée à Lugano, Reda Hemche vit aujourd’hui entre la Suisse et la Turquie patrie de son épouse. Son cousin, Chakib Khelil, lui s’est reconverti dans le consulting international à Vienne.
• Lire Protégé des scandales en Algérie, Chakib Khelil se reconvertit dans le consulting en Autriche

Photos : Maquettes du Petroleum Club Hotel de Sonatrach à Zeralda

Lire l’article original : Villa, euros et Mercedes : Les cadeaux de Mme l’architecte à ses amis ex-pontes de Sonatrach | DNA – Dernières nouvelles d’Algérie


Nombre de lectures: 4357 Views
Embed This