DzActiviste.info Publié le sam 18 Mai 2013

Y a-t-il encore des liens qui unissent les algériens entre eux ?

Partager

Par Said Radjef

algeriensA quoi ressemblera l’Algérie d’ici quelques mois ? Jamais les incertitudes n’auront été aussi nombreuses.

Jamais les menaces d’une balkanisation n’ont été aussi précises qu’aujourd’hui. Dans cette affaire, il n’y a pas que la responsabilité de l’armée, même si celle-ci ne fait aucun doute. La responsabilité des élites et des universitaires, elle aussi, est engagée. En dépit de cette situation alarmante que le pouvoir tente de maquiller par un faux optimisme, les élites algériennes refusent de se rassembler autour d’un seul et même mot d’ordre. A regarder de plus prés sur les réseaux sociaux qui pourtant échappent totalement au contrôle du DRS, qui constitue une aubaine pour la construction d’une véritable alternative citoyenne, il est à se demander s’il y a deux algériens en mesure de se comprendre, de faire deux pas ensemble sans se quereller et sans se tirer dans le dos au premier virage du coin. Certaines attitudes donnent des frayeurs et des sueurs froides dans le dos. Et même des doutes : les algériens parlent –ils la même langue ? Partagent-ils les mêmes souffrances, les mêmes attentes et les mêmes espérances ?

On n’est pas des militants ou des adeptes de la pensée unique. On est pour la diversité des idées et la concertation. Les grandes nations naissent dans la diversité des idées et prospèrent par la concertation et la solidarité. Mais force est de constater le narcissisme débordant, l’orgueil démesuré de nos élites, alors que l’urgence n’est pas de bomber le torse et de renier l’autre par le mépris et l’anathème, mais de rassembler les énergies, toutes les énergies. Certains semblent nous dire tout ce qui ne vient pas de nous est faux, douteux et suspect, alors que d’autres estiment qu’ils sont l’œuvre de la providence et que gouverner et commander est leur destin. Tout le monde semble parler par postulats.

En lisant tout ce qui s’écrit sur les réseaux sociaux au moment ou des plumes machiavéliques et criminelles s’acharnent a détourner le regard du peuple des questions qui engagent le destin de la nation en vue d’assurer la pérennité et la survie de l’oligarchie militaire au pouvoir depuis plus d’un demi siècle, on se pose la question légitime s’il y a réellement des liens qui unissent les algériens entre eux. Hormis se haïr et s’accuser mutuellement, qu’ont donc fait et réaliser nos élites depuis qu’Internet et ses diverses autoroutes de communication existent ? Rien ! Si vous refusez de vous inscrire dans leur logique destructive, on vous bloque sur la page facebook ; on tentera de vous discréditer et de vous faire passer pour un kapo.

L’Algérie est en danger. L ‘Algérie, certes a quelques militaires, mais n’a pas d’armée. Les généraux s’enfichent équilatéralement de l’avenir de l’Algérie. L a solution est dans l’union et le rassemblement des élites. Et toute initiative de changement qui se fera en dehors de l’union et du rassemblement des élites est une entreprise criminelle, une aventure aux conséquences plus que tragiques pour l’avenir immédiat de l’Algérie.


Nombre de lectures: 2622 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 2 Comments
Participer à la discussion
  1. radjef said dit :

    Certains doivent comprendre une bonne fois pour toutes que la solution est dans l’union des élites, la vérité, la transparence et non dans les déguisements de personnes et le narcissisme débordant. Une oligarchie militaire, puisque c’est elle le véritable pouvoir, qui empêche les sources du savoir et de la citoyenneté d’irriguer la société, qui retient en otage la république et l’Etat par des mises en scènes aussi ridicules qu’ubuesques ne peut pas évoluer et accepter les principes de la démocratie. Tamazight ddi lakkul, n’est pas un acquis démocratique, c’est de la poudre aux yeux ! L’identité est l’otage d’un pouvoir occulte qui a désapproprie le peuple de ses revendication légitimes. ..Tamazight ddi lakkul telle qu’orchestrée aujourd’hui ne peut pas former des citoyens capables de comprendre le sens des responsabilités historiques…
    Les seules fois que cette oligarchie militaire à tremblé et chié dans son froc c’est lorsqu’Ait Ahmed par le biais d’Ali Mcili, a tenté de rassembler une première fois les élites du pays à Londres et une seconde fois à Rome. S’il y a une chose que ces soldats de circonstance avec lesquels la providence nous a maudit, c’est bien l’union des élites et du peuple autour d’un seul et même mot d’ordre : les résolutions de la Soummam.

  2. Radjef Said dit :

    Je sais qu’il y a beaucoup de gens qui préfèrent la situation actuelle, celle du statu quo ou toutes les ignorances et les idioties brillent de mille feux. Nous vivons une époque ou seuls les faussaires, les imposteurs et les menteurs ont la chance de réussir…Dés qu’on parle d’union, de rassemblement des élites, de toutes les élites, il y a des gens qui chient dans leur froc…Et pourtant, pour sortir de l’impasse, nous sommes condamnés à nous rassembler et à reconnaitre les vertus du savoir et de la compétence. Mais aujourd’hui comme hier, pour garder une place,certains semblent nous dire plutôt un Esterházy qu’un Dreyffus, plutôt un député con qu’un Khellil, un Saadi, unAddi Lahouari conscient de ses responsabilités historiques. Mais on aura tout vu dans ce pays!

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>