DzActiviste.info Publié le dim 8 Avr 2012

Yacef Saadi, une taupe de luxe?

Partager

Yacef Saadi, arrestation en SuisseLe Front de libération nationale n’est constitué que de groupuscules disséminés sur tout le territoire en ce mois de Mai 1955, et d’une représentation extérieure qui, au Caire, ne donne aucune nouvelle. Il s’agissait pour Abane d’unifier et d’établir des liaisons entre les différents responsables. Pour l’instant, l’Aurès était privé de chef. Ben Boulaïd était en prison, et son successeur, Chihani Bachir, aux prises avec le gros de l’armée française, ne donnait aucune nouvelle; le Constantinois était muet. Ni Didouche ni ses adjoints Zighout Youssef et Lakhdar Ben Tobbal n’avaient établi la liaison; Ben M’Hidi, le patron de l’Oranais, avait gagné l’extérieur, laissant à Boussouf la direction de la région. Mais pouvait-on appeler cela une région ? Il n’y avait ni hommes ni armes. Trouver des armes c’était le but du voyage de Ben M’Hidi au Caire. Boussouf, d’après les rares nouvelles qu’on en avait, faisait de même au Maroc dans la région de Nador. Seuls l’Algérois et la Kabylie était régulièrement reliés à Alger. En accord avec Krim, Abane décida d’envoyer Yacef au Caire.

Lire la suite…


Article original rédigé par aziz3d et publié sur Guerre d’Algérie
Reproduction interdite sans autorisation


Nombre de lectures: 427 Views
Embed This