DzActiviste.info Publié le lun 8 Oct 2012

Yacine ZAID condamné à 6 mois de prison avec sursis et 10 000 DA d’amende.

Partager

URGENT : 19h :

Yacine ZAID vient à l’instant d’être libéré de la prison de Ouargla. Il est chaleureusement accueilli en liesse par une centaine de citoyens et ses avocats qui l’attendaient depuis 16h devant le portail de la prison.

_________________________________________

URGENT : 15h 30 :

Yacine Zaïd vient d’être arbitrairement condamné à 6 mois de prison avec sursis et 10 000 DA d’amende.
L’essentiel pour nous est que Yacine soit LIBRE et puisse reprendre sa lutte pacifique pour la dignité, la justice et les libertés démocratiques.

——————————————————–

URGENT : 15h.

Les plaidoiries sont terminées. Les magistrats se sont retirés pour délibérer. Le verdict sera prononcé dans quelques instants.

——————————————————

URGENT : 13h 30 : 

Le procureur vient de requérir 6 mois de prison ferme contre Yacine ZAID. Début des plaidoiries de la défense. L’information vient de nous être donnée par un avocat du collectif.

____________________________________

URGENT 12h 30 :

Poursuite du procès avec l’audition des témoins.
Seule une poignée de personnes filtrées a pu pénétrer à la salle d’audience.

A l’extérieur, les citoyens mobilisés continuent à scander des slogans pour la libération de Yacine. On note parmi eux la présence de jeunes citoyens tunisiens venus soutenir Yacine.
——————————————————-

URGENT 10h15:

Notre envoyé spécial à Ouargla nous informe à l’instant qu’un imposant dispositif sécuritaire de la police empêche , en ce moment même, les citoyens d’assister au procès.

S’agit-il d’un procès à huit clos ?

Rédaction Le Quotidien d’Algérie
Pour la cellule des droits de l’homme du FCN

————————————————–

URGENT : 08h50

Notre envoyé spécial à Ouargla nous apprend ce matin, qu’une centaine de citoyens sont amassés devant le tribunal qui abritera ce jour le  procès du syndicaliste et militant des droits de l’homme Yacine Zaid.

Pour rappel, Yacine Zaid est a été arrêté non loin de Ouargla lors d’un contrôle au niveau d’un barrage routier, il a été violenté selon le témoignage de son compagnon de route , mis en prison et ensuite inculpé d’« outrage à agent de l’ordre public ».

Rédaction Le Quotidien d’Algérie.
Cellule des Droits de l’Homme du FCN


Nombre de lectures: 237 Views
Embed This